Politique

Entre 5500 et 20 000 manifestants contre l'état d'urgence à Paris

Par Rémi Brancato, France Bleu Paris Région samedi 30 janvier 2016 à 19:16

Les manifestants contre l'état d'urgence, à Paris.
Les manifestants contre l'état d'urgence, à Paris. © Radio France - Rémi Brancato

Malgré une météo très pluvieuse, des milliers de personnes ont défilé dans Paris ce samedi pour demander la fin de l'état d'urgence et s'opposer au projet de déchéance de nationalité.

Les manifestants n'ont pas été découragé par la pluie. Ce samedi, ils étaient entre 5 500, selon la préfecture de police, et 20 000, selon les organisateurs, à défiler entre la place de la République et le Palais Royal. La manifestation à l'appel de plusieurs associations et syndicats, réunis au sein du "collectif Stop état d’urgence" est un succès pour les organisateurs. "Nous sommes plus nombreux que nous l'étions il y a quelques semaines et je pense que ce mouvement va continuer à monter" estime Jean-Pierre Dubois, président d'honneur de la Ligue des droits de l'homme (LDH).

Jean-Pierre Dubois de la Ligue des droits de l'homme

La LDH avait saisi le Conseil d'Etat pour demander la suspension de l'état d'urgence. La demande a été rejetée mercredi dernier mais la mobilisation semble ne pas faiblir contre la mesure. 

Les manifestants demandent l'abandon de la déchéance de nationalité

Pour Philippe Martinez, le patron de la CGT, "il faut que les citoyens se bougent". Il estime que la liberté d'expression est en danger et avec elle la liberté syndicale :"l'état d'urgence c'est l'interdiction de manifestation et de rassemblement, ajoute-t-il, il peut y avoir confusion entre sécurité et liberté".

"Oui, il y a des risques sur les actions et les libertés syndicales", Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT.

Les manifestants dénoncent aussi le projet de déchéance de nationalité voulu par le gouvernement pour les personnes condamnés pour des faits de terrorisme. Ils estiment que ces mesures sont "une diversion" et empêchent de se concentrer sur les vrais problèmes politiques du pays. Parmi les slogans : "état d'urgence, c'est la déchéance" ou encore "on veut du travail pas des militaires, l'urgence est sociale pas sécuritaire".

Les militants ont conclu leur défilé devant le Conseil d'Etat, au Palais Royal. Des manifestations du même type étaient organisées dans 70 villes de France ce samedi.

Partager sur :