Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Entre déclaration d'amour et recrutements annoncés, le ministre de l'Intérieur câline les policiers à Limoges

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin était à Limoges ce lundi 11 janvier, pour présenter ses vœux et prendre le pouls des agents de la préfecture et des policiers du commissariat. Il en a profité pour afficher un soutien appuyé aux forces de l'ordre et annoncer 2.000 recrutements en 2021.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a passé près de deux heures à discuter avec des gradés et des policiers de terrain du commissariat de Limoges, ce lundi.
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a passé près de deux heures à discuter avec des gradés et des policiers de terrain du commissariat de Limoges, ce lundi. © Radio France - Nathalie Col

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s'est fendu d'une véritable déclaration d'amour pour les forces de l'ordre ce lundi 11 janvier, lors d'un déplacement à Limoges. Une visite dans le cadre d'un tour de France entamé pour la concertation demandée par le président République, dont les propos sur les violences policières et les contrôles au faciès ont fait vivement réagir en décembre. Gérald Darmanin a donc pris le temps de discuter avec des policiers de terrain, pour apaiser la situation.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"Je suis venu dire aux policiers, aux gendarmes que je les aime, que je suis leur ministre. Ils sont là pour protéger les Français et moi je suis là pour les protéger."

Ce message fait du bien aux policiers, qui ont été choqués par les propos du président de la République et "n'ont pas oublié" selon Eric Marrocq, représentant du syndicat Alliance en Nouvelle-Aquitaine. Il a participé à la rencontre entre le ministre et les agents du commissariat de Limoges et se réjouit de ces échanges. "Le ministre de l'Intérieur semble vouloir retendre la corde avec ses flics. Je peux parler de câlinothérapie, mais on a un ministre qui est venu donner des signes forts en prenant du temps pour discuter avec eux."

Des recrutements annoncés

Au passage, Gérald Darmanin a également confirmé le recrutement de 2.000 policiers et gendarmes en France, en 2021. Une bonne nouvelle pour le syndicaliste, même s'il estime que c'est insuffisant. "Ça ne suffit même pas à couvrir le nombre de départs à la retraite et le nombre de collègues fatigués, épuisés, qui arrêtent la police". Eric Marrocq affirme que le nombre de ruptures conventionnelles et de démissions est en hausse. A Limoges, ce serait en partie lié à une organisation du travail dénoncée depuis des années par les syndicats et sur laquelle le ministre de l'Intérieur a été interpellé ce lundi.

Eric Marrocq et Laurent Nadeau, représentants du syndicat Alliance respectivement en Nouvelle-Aquitaine et en Haute-Vienne, sortent plutôt satisfaits de la rencontre avec le ministre de l'Intérieur.
Eric Marrocq et Laurent Nadeau, représentants du syndicat Alliance respectivement en Nouvelle-Aquitaine et en Haute-Vienne, sortent plutôt satisfaits de la rencontre avec le ministre de l'Intérieur. © Radio France - Nathalie Col

Actuellement, les policiers de terrain ne sont en repos qu'un week end sur six à Limoges. Alliance propose un nouveau cycle, qui leur permettrait de profiter plutôt d'un week end sur deux et de préserver ainsi leur vie familiale et sociale. Le dossier est donc désormais sur le bureau de Gérald Darmanin, qui semble avoir été réceptif à leurs arguments. 

Malgré l'entente cordiale affichée à l'issue de cette visite ministérielle, le syndicat Alliance précise toutefois qu'il n'est toujours pas décidé à participer au Beauvau de la sécurité qui doit se tenir prochainement. Il demande notamment plus de garanties sur la fermeté de la réponse pénale face aux délinquants, la peine minimum contre les agresseurs de policiers ou la gratuité des transports au-delà du trajet domicile-travail.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess