Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Les élections législatives dans le Poitou

Entre dons et prêts personnels:le financement de la campagne législative par les candidats

-
Par , France Bleu Poitou

Entre 5.000 et 20.000 euros en moyenne, comment les candidats du Poitou financent-ils leur campagne ?

Au moins 5.000 euros la campagne
Au moins 5.000 euros la campagne © Maxppp - Maxppp

Certains candidats reconnaissent avoir pris un risque personnel ou avoir réfléchi à deux fois avant de se lancer dans cette campagne car être candidat aux législatives entraine un minimum de frais et le remboursement n'intervient que si le candidat atteint les 5% des suffrages exprimés au 1er tour.

A lutte ouvrière on fait avec les moyens du bord, mais sans prêt personnel des candidats nous explique Nicole Poupinot, candidate dans la 2ème circonscription dans les Deux Sèvres:"On a des souscriptions où tous ceux qui veulent nous aider le peuvent autrement nous fonctionnons par notre propre financement par la participation des propres militants", et pas toujours facile d'aller voir son banquier, Céline Cuvillier est candidate France Insoumise dans la 1ère de la Vienne "j'ai pioché dans des économies personnelles et j'ai informé mon banquier de ce qui m'arrivait et puis lui, il n'est pas du même bord politique que moi, du coup ça a donné lieu à discussions" certains candidats ont même lancé du financement participatif, une cagnotte pour financer leur campagne. Des dépenses plafonnées à 38 000 euros, plus 15 centimes d'euro par habitant de la circonscription. L'État rembourse les dépenses de propagande tracts officiels, affiches sur panneaux électoraux et bulletins à conditions d'atteindre les fameux 5% des voix.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess