Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Entretien exclusif avec Jean Réno, nouveau conseiller municipal des Baux de Provence

-
Par , France Bleu Provence
Baux-de-Provence, France

Depuis le mois de mars, et le premier tour des élections municipales, Jean Réno est devenu adjoint à la mairie des Baux de Provence. L'acteur aux 80 films, le grand bleu, Léon, les visiteurs, Ronin est en charge des "grands événements et des relations internationales

Jean Réno avec la nouvelle maire des Baux de Provence Anne Poniatowski
Jean Réno avec la nouvelle maire des Baux de Provence Anne Poniatowski © Radio France - Laurent Grolée

L'acteur nous a reçus dans un grand hôtel-restaurant de la région pour parler de sa nouvelle carrière, de conseiller municipal chargé des grands événements aux Baux de Provence, mais aussi de la Provence et de son huile d'olive, qu'il cultive et chéri, de ses souvenirs du "grand bleu" 

Pourquoi cette nouvelle carrière dans la politique ?

Je ne sais pas si c'est vraiment de la politique , ce qui m’intéresse c'est de faire de la proximité.  Je ne serai pas rentré au bureau municipal d'une ville de 5.000 habitants. Le concept de résidence secondaire ne m'habite pas, et quand j'ai rencontré Anne (Poniatowski, nouvelle maire des Baux) et qu'elle m'a demandé si je voulais travailler avec elle, j'ai réfléchi parce que je me suis souvenu d'Yves Montand qui disait quand on l'invitait chaque année à la fête de l'huma : "si je viens, les gens vont venir pour me voir et ne vont pas entendre ta cause".

Ça peut effectivement être une question pour les électeurs de se dire : "mais que vient faire le saltimbanque dans une équipe qui est là, au service d'un village comme les Baux-de-Provence ?", alors j'ai bien réfléchi avant de me lancer. 

La gestion municipale c'est beaucoup de charges et pas toujours des choses très drôles à gérer.

Oui c'est vrai, mais j'ai toujours eu à l'esprit cette notion de "groupe" y compris au cinéma, on ne fait pas un film tout seul, il n'existe plus le temps où l'acteur arrivait trois jours après tout le monde, pour jouer son rôle et repartir. Pour la politique c'est la même chose dans la gestion de la ville parfois on parle de lois et de leurs numéros, ça peut être gonflant, mais ça fait partie du boulot, comme disait Coluche, "t'as signé mon vieux, alors il faut le faire maintenant"

Les Baux de Provence, vous y vivez depuis 1989, vous vous y êtes marié en 2006, c'est votre village ?

Oui les Baux, c'est formidable, c'est un endroit qui m'a rendu meilleur, j'ai écouté, j'ai compris, j'ai regardé, et beaucoup de gens ici, m'ont aidé à vivre. Je vais vous faire une confidence, un jour j’étais à St Barth avec Johnny Hallyday, et on est passé à coté du cimetière et il m'a dit (en imitant Johnny):  '"Tu vois Jean , c'est là que je veux être enterré", sur le coup je n'ai pas compris, il avait une soixantaine d'années, et bien aujourd'hui après avoir fait beaucoup de voyages, je me dis que je voudrais être enterré aux Baux. 

Est ce que votre témoin de votre mariage, Nicolas Sarkozy a eu connaissance de votre engagement comme conseiller municipal ?

Non ! Nicolas a d'autres chats à fouetter, il est par monts et par vaux , mais je lui dirai sans doute un jour : Attention, j'y pense, en me rasant le matin (éclat de rire)

Aux Baux-de-Provence vous cultivez les Oliviers c'est une vraie passion ?

Oui c'est très important, l'arbre est éternel et généreux, et puis c'est beau, "la tête blonde des oliviers" comme disait Frédéric Mistral , c'est magnifique, et puis ça fait référence à mon père le vieil andalou, on peut pleurer si on parle de l'Olivier. On a fait beaucoup de dégustations aux états unis et on a toujours gagné face aux Italiens et aux Espagnols. C'est une surveillance de tous les instants. Là je me suis acheté un petit tracteur pour arracher les mauvaises herbes et ça me passionne. 

On vous connait Jean Réno pour votre rôle d'Enzo dans le Grand bleu en 1988 , vous gardez un grand souvenir de ce film ?

Oui mais c'est après que ça s'est gâte, j'ai pédalé dans la choucroute, ça a été mon premier divorce, ensuite j'ai fait le tour du monde, vous vous rendez compte, du jour au lendemain vous voyagez en première classe, je me souviens d'avoir acheté deux vestes pour être présentable et qu'elles ont terminé complètement élimées aux manches tellement je les ai mises. J'ai eu 18 mois complètement à coté de mes pompes. Grace à dieu j'avais des amis qui m'ont remis sur les rails. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess