Politique

ENTRETIEN | Philippe Duron : "J'ai fait ce que j'ai cru devoir faire"

Par Bénédicte Courret, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) mercredi 2 avril 2014 à 11:22

Philippe Duron à l'annonce de sa défaite à Caen.
Philippe Duron à l'annonce de sa défaite à Caen. © Jean-Pierre Blimo - Radio France

Philippe Duron, maire de Caen de 2008 à 2014 a été battu ce dimanche par l'UMP Joël Bruneau. Il répond aux questions de Nolwenn Le Jeune ce mercredi sur France Bleu Basse-Normandie.

Philippe Duron, maire de Caen de 2008 à 2014 et président de la communauté d'agglomération, député socialiste, ancien président de la région Basse-Normandie et ancien maire de Louvigny, a été battu ce dimanche par l'UMP Joël Bruneau. Pour lui, la défaite dimanche a été "un grand coup sur la tête ", "un peu comme un deuil ". Et Philippe Duron d'évoquer "la vie de toute une série de projets importants qui s'arrête " et "la tristesse " de quitter les équipes qui ont travaillé avec lui à la mairie de Caen et à la communauté d'agglomération.

Côté activité politique, Philippe Duron assure qu'il siègera dans l'opposition du conseil municipal de Caen et à la communauté d'agglomération : "Je tiens à protéger ce qu'on a fait ."

Les raisons de la défaite ?

Pour lui, la défaite électorale de la gauche dimanche à Caen s'explique en trois points : un contexte national, la campagne "de dénigrement, de mensonge de calomnie vraiment abjecte qui a eu des effets destructeurs sur [son] image ". Et - dernier élément d'explication du maire sortant de Caen : "On a trop travaillé. On a été tellement pris par tous les grands enjeux : bataille pour le CHU, pour le ferroviaire, etc. Les gens ont eu l'impression que je n'étais pas là. Ce n'était pas la réalité mais c'est ce que pensent les gens qui est l pleus important. "

"Le temps du projet n'est pas le temps du citoyen"

Et Philippe Duron de poursuivre : "En 2008 les gens attendaient un renouveau pour la ville. Là, ils attendaient un accompagnement individuel parce que la crise est passée par là et parce que les gens ont besoin qu'on prenne soin d'eux, qu'on les écoute, je comprends très bien ça. Je le mesurais pleinement. J'ai toujours considéré que les deux grands sujets pour Caen c'était l'économie et la lutte contre la pauvreté. On est une ville où il y a des poches de pauvreté qui sont considérables. Mais en prévoyant les grands sujets, on travaillait non pas pour résoudre ces problèmes-là aujourd'hui mais pour les résoudre dans dix ans ou dans quinze ans. Le temps du projet n'est pas le temps du citoyen. "

Le conseil municipal d'installation de Joël Bruneau et de son équipe à la tête de la ville de Caen aura lieu ce samedi.

ENTRETIEN | Philippe Duron : "J'ai fait ce que j'ai cru devoir faire".