Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Envoi des cahiers citoyens ce lundi : des milliers de contributions en Isère

-
Par , France Bleu Isère

Dans le cadre du grand débat national, les mairies qui le souhaitaient pouvaient mettre à disposition des habitants des cahiers citoyens dans les mairies. En Isère, environ 60% des communes ont joué le jeu. La préfecture de l'Isère a collecté ces cahiers, et les a envoyé ce lundi à Paris.

Christian Coigné, vice-président de l'association des maires de l'Isère, et Michel Champon, président de l'association des maires ruraux de l'Isère, remettent leurs cahiers citoyens au préfet Lionel Beffre.
Christian Coigné, vice-président de l'association des maires de l'Isère, et Michel Champon, président de l'association des maires ruraux de l'Isère, remettent leurs cahiers citoyens au préfet Lionel Beffre. © Radio France - Elisa Montagnat

Avec 319 communes qui ont joué le jeu sur les 512 qui composent le département, la participation en Isère a été l'une des plus actives de France.

375 cahiers citoyens en Isère

Ce lundi, ce sont donc 375 cahiers isérois (car certaines communes en ont rendu plusieurs) qui ont été envoyés, par La Poste, à Paris. Depuis le mois de décembre, dans le cadre du grand débat, des mairies mettaient à disposition des habitants des cahiers de doléances, rebaptisés cahiers citoyens. A l'intérieur, chacun pouvait écrire ses remarques, critiques et propositions au gouvernement. Les cahiers ont été remis aux préfectures mercredi dernier.

Sur la forme, on trouve de tout : des cahiers d'écoliers de toutes les couleurs... Certains maires ont même préféré une urne à un cahier.
Sur la forme, on trouve de tout : des cahiers d'écoliers de toutes les couleurs... Certains maires ont même préféré une urne à un cahier. © Radio France - Elisa Montagnat

Pour la forme, il y a de tout : si la plupart des mairies ont choisi des cahiers A4 d'écoliers de toutes les couleurs, d'autres ont préféré une urne. Les doléances sont écrites à la main souvent, parfois des feuilles imprimées ont été collées à l'intérieur des cahiers. Parmi les remarques on peut lire par exemple : "Pas de retraite en dessous de 1200 euros" ou "Remettre les administrations, écoles et hôpitaux dans les banlieues et petites villes de campagne" ou encore "Nous voulons que nos enfants puissent connaître les glaciers, les forêts, les oiseaux et les peuples indigènes avant que cette société de profit n'ai tout fait disparaître."

Des remarques qui, pour la plupart, concernent les grands thèmes qui ressortent du débat : la fiscalité, le pouvoir d'achat, la démocratie et l'environnement. 

Lionel Beffre, préfet de l'Isère, avoue avoir jeté un œil à certains cahiers avant l'envoi : "Nous n'avons pas pour mission de les lire mais nous sommes intéressés par le contenu de ces cahiers. Et on a pu s'apercevoir qu'il y avait toute une série de propositions, de suggestions, de critiques qui sont faites sur les thèmes du grand débat : la fiscalité, la citoyenneté, les institutions publiques et la transition écologique." Le préfet tire un bilan positif de ces contributions "autant au niveau quantitatif que qualitatif. Et puis, on voit que les réunions et débats qui se tiennent en parallèle se passent bien, les choses se font dans un cadre apaisé."

Sur les cahiers citoyens, les contributions sont de tout types, et de toutes les tailles.
Sur les cahiers citoyens, les contributions sont de tout types, et de toutes les tailles. © Radio France - Elisa Montagnat

Les cahiers du département ont été réunis à la préfecture de l'Isère et envoyés à la bibliothèque nationale de France, qui recueille toutes les contributions et les numérise. Les documents seront ensuite anonymisées et publiés sur le site du grand débat

Le contenu de ces cahiers de doléances sera ajouté aux contributions en ligne (toujours possibles jusqu'au 15 mars, date de fin du grand débat) et aux synthèses de toutes les réunions et débats qui se tiennent en parallèle. Tout cela sera ensuite traité, analysé, synthétisé et restitué par un consortium de spécialistes privés piloté par le cabinet Roland Berger, associé à Cognito et BlueNove : des prestataires spécialisés dans le traitement de données de masse.

Des remarques récurrentes sur la mobilité et la santé, spécifiques aux milieux ruraux

Michel Champon, président de l'association des maires ruraux de l'Isère, a également lu certains cahiers citoyens : "Dans le domaine rural, c'est énormément de questionnements sur la santé, sur les cabinets médicaux et la mobilité. Car chaque fois qu'on veut faire quelque chose il faut prendre la voiture, donc la surtaxation du carburant a fini de tuer les gens. On se rend compte que le travail se trouve plutôt dans les grandes agglomérations, et ces gens là n'ont pas les moyens d'y habiter. Donc ils sont condamnés à vivre en zone rurale, et en même temps, à faire les navettes."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess