Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Eric Ciotti : "C'est à Nicolas Sarkozy de dire s'il est candidat à la présidentielle

-
Par , France Bleu Azur

Le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti était l'invité de France Bleu Azur Matin ce lundi. Il revient sur plusieurs dossiers chauds de la rentrée.

Eric Ciotti dans France Bleu Azur Matin
Eric Ciotti dans France Bleu Azur Matin © Radio France - Fabien Fourel

Eric Ciotti a choisi France Bleu Azur pour sa rentrée politique. Le député LR des Alpes-Maritimes était l'invité de France Bleu Azur Matin ce lundi. Il revient d'abord sur la crise politique au sein de sa famille politique et l'absence de candidat déclaré pour la présidentielle. 

Nicolas Sarkozy candidat à la présidentielle ? 

Le député évoque clairement l'ancien président, qu'il considère comme candidat naturel : "il incarne une référence et une espérance, c'est à lui de dire s'il est candidat" explique celui qui ne prend pas parti pour l'instant entre François Baroin, Xavier Bertrand et Bruno Retailleau. Eric Ciotti condamne en tout cas les propos de Christian Estrosi qui avait appelé à se ranger derrière Emmanuel Macron si la droite ne présente pas d'incarnation forte. 

"Je ne partage pas cette position avec Christian Estrosi, on a des grandes voix pour notre famille politique." 

La loi sur les séparatismes reportée : "Emmanuel Macron est lâche face au communautarisme"

Le député regrette le report à décembre de la présentation du plan de lutte contre les séparatismes. Eric Ciotti vise clairement l'islamisme. 

"Il faut s'attaquer à l'islamisme et à la radicalisation, la France doit rester la France." Eric Ciotti

Le député rappelle qu'il avait demandé à l'Assemblée nationale l'interdiction du port du voile pour les accompagnants lors de sorties scolaires et que le ministre Jean-Michel Blanquer l'avait soutenu. 

"Monsieur Blanquer et monsieur Macron ne sont pas d'accord sur ce port du voile, c'est pour cela qu'ils reportent le texte, c'est d'une grande lâcheté, cela va accoucher d'une souris." 

Eric Ciotti ne croit pas que ce texte débouchera sur des changements majeurs qu'il appelle de ses vœux. 

14.000 détenus de moins dans les prisons

Le député justifie "l'explosion de la violence inédite dans notre pays depuis cet été" par la libération lors du confinement de 14.000 détenus. 

Le confinement, c'est la solution ultime, la situation s'aggrave sur le front du Covid

Sur la pandémie, Eric Ciotti rappelle que la situation s'aggrave et affirme : il y a une cinquantaine de patients hospitalisés en plus dans nos services hospitaliers des Alpes-Maritimes en trois semaines seulement. 

"Je suis de ceux qui pensent qu'on en fera jamais assez." 

Eric Ciotti évoque clairement un possible reconfinement, comme solution "ultime". Avant de tacler "rappelez-vous certains parlaient de gripette en janvier ou février". Clin d’œil a ceux qui avaient raillé son discours anticipé en février sur le danger du Coronavirus. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess