Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Eric Ciotti épinglé par Anticor pour son utilisation "possiblement illégale" des moyens du Département

-
Par , France Bleu Azur, France Bleu

L'association de lutte contre la corruption Anticor dans les Alpes-Maritimes a déposé jeudi un signalement au parquet de Nice à l'égard d'Eric Ciotti. Elle soupçonne le député d'utiliser les moyens humains et matériels du Département de manière illégale.

Eric Ciotti dans France Bleu Azur Matin le 13 mai 2019
Eric Ciotti dans France Bleu Azur Matin le 13 mai 2019 © Radio France - Fabien Fourel

Alpes-Maritimes, France

Plusieurs mois d'enquête pour un dossier d'une vingtaine de pages. "Nous avons recueilli des documents, des photos, des vidéos et même des tweets", détaille Jean-Valéry Desens, le co-référent d'Anticor dans les Alpes-Maritimes. L'association de lutte contre la corruption soupçonne Eric Ciotti d'utiliser de manière illégale les moyens humains et matériels du conseil départemental

Du personnel, des photographes, des vidéastes suivent Eric Ciotti en déplacement "pour le compte du département", soupçonne Anticor

Précisément, les soupçons portent sur des "séquences" d'Eric Ciotti. C'est à dire quand il se déplace à des événements publics dans le département en tant que représentant du président Charles-Ange Ginésy. Anticor explique que la loi sur le non-cumul des mandats interdit un député d'avoir une délégation au sein d'un conseil départemental. 

"Il est entouré de cinq, dix voire quinze personnes autour de lui qui sont là pour faire des photos, des prises de vue, alors que les autres conseillers départementaux n'ont pas les mêmes moyens", assure Jean-Valéry Desens. 

À noter qu'Eric Ciotti n'est plus président du conseil départemental depuis un an. Il est aujourd'hui "président de la commission des finances du département". Un poste "sur-mesure qui n'existe nulle part ailleurs et jamais avec tous ces moyens," insiste Anticor.

Anticor n'a toutefois pas les factures de ces déplacements, et les demande aujourd'hui. "Le parquet pourrait mener une enquête," explique le référent après avoir déposé un signalement jeudi auprès du procureur de la République de Nice. 

Le référent d'Anticor, Jean-Valéry Desens, est par ailleurs également membre des Républicains et candidat à la mairie de Mandelieu-La Napoule face au maire sortant Sébastien Leroy, dont la famille, aux commandes de la ville depuis 25 ans, est réputée proche de M. Ciotti, précise l'AFP.  

Il a déjà déposé en mars 2019 un signalement au parquet visant Christian Estrosi et l'utilisation de ses frais à la ville de Nice et au conseil régional, que M. Estrosi a présidé de fin 2015 à 2017.

Sollicité, Eric Ciotti n'a pas souhaité répondre à nos questions. 

Choix de la station

France Bleu