Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Eric Coquerel sur l'hommage pour l'infirimière de Thouars : "Il y a un moment où l'humanité est nécessaire"

-
Par , France Bleu Poitou

Le député France Insoumise Eric Coquerel sera en meeting ce soir à Poitiers. Invité de France Bleu Poitou, il est revenu sur la décision du président de l'Assemblée de refuser une minute de silence en hommage à l'infirmière poignardée à Thouars.

Eric Coquerel
Eric Coquerel © Radio France - Martine Bréson

Nouvelle journée d'action nationale contre la réforme des retraites ce jeudi partout en France. Eric Coquerel, député France Insoumise de Seine-Saint-Denis, et fervant opposant au texte, sera à Poitiers ce soir salle Timbaud à 19h30 pour un meeting. 

Invité ce jeudi matin de France Bleu Poitou, il est revenu sur la demande de sa collègue Caroline Fiat, infirmière de profession, qui voulait une minute de silence à l'Assemblée en hommage à l'infirmière poignardée à Thouars. Demande refusée, ce qui a provoqué un tollé dans les rangs de l'extrême-gauche.  Au-delà de l'émotion, ne faut-il pas y voir une récupération, une instrumentalisation de ce fait divers par l'opposition ? Eric Coquerel s'insurge contre cette idée.

Cela ne redore pas le blason de l'Assemblée

"Imaginez qu'elle le fait pour instrumentaliser quelque chose, c'est vraiment scandaleux. Caroline fait partie de ce métier, c'est quelque chose qui l'a beaucoup touché. Heureusement, c'est quand même assez rare qu'une infirmière soit assassinée de cette manière-là. Et ça n'a pas redoré le blason de l'Assemblée de Monsieur Ferrand de refuser, non pas seulement une minute de silence, mais qu'elle utilise ses deux minutes de questions [pour rendre hommage à la victime]. Il aurait dû le respecter. Il y a un moment donné où l'humanité est nécessaire et où l'on peut peut-être oublié un peu les règles pour préserver l'esprit".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess