Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Eric Dupond-Moretti nommé Garde des Sceaux : "Je pensais que c'était un canular" raconte l'un de ses proches

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

C'est l'une des surprises du nouveau gouvernement. La nomination de l'avocat Lillois Eric Dupond-Moretti comme ministre de la Justice était inattendue, presque un "canular" pour Stéphane Squillaci, ami de quarante ans du Garde des Sceaux et ancien associé.

Eric Dupond-Moretti, nouveau ministre de la Justice
Eric Dupond-Moretti, nouveau ministre de la Justice © Maxppp - Dominique Leriche

L'avocat Lillois Stefan Squillaci a découvert le phénomène Dupond-Moretti en 1983. A l'époque il est jeune avoué, Eric Dupond est, lui, en stage d'observation avec Jean Descamps, un professeur de procédure pénale. Les deux hommes accrochent tout de suite, "on se retrouvait souvent dans le même restaurant, il avait de longs cheveux, une grosse barbe, on aurait dit un chanteur russe qui s'appelle Ivan Rebroff ou Hagrid dans Harry Potter. Il avait toujours un grand manteau et il m'a fait rire dès la première minute car il me parlait Italien" raconte Stefan Squillaci. 

Squillaci "sur le cul"

L'avocat Lillois se souvient de ce jeune Dupond qui n'avait pas encore ajouté Moretti, le nom de sa mère, à son patronyme, "je lui avais demandé quelle spécialité il envisageait et il me répond cette chose incroyable : j'aimerais bien figurer parmi les 10 plus grands pénalistes de France". La légende Dupond-Moretti est en marche, "j'étais stupéfait, sur le cul" et les deux hommes ne se sont plus quittés, ils se sont associés, Eric Dupond-Moretti est même devenu le parrain de la fille de Stefan Squillaci, "il m'a toujours épaté je suis devenu un inconditionnel". 

Il a tout fait ce type, c'est comme la première fois qu'il a fait du cinéma avec Lelouch, qu'il a fait un stand-up au théâtre, la première fois qu'il a fait un bouquin - Stefan Squillaci

"Il a tout fait ce type"

Ce lundi après-midi, Stefan Squillaci reçoit un appel de son ami, "je croyais que c'était un canular, parce qu'il est facétieux, drôle et régulièrement il appelle pour me raconter des histoires" mais cette fois pas de blague, Stefan Squillaci apprend sa nomination au ministère de la Justice, "je me suis presque mis à pleurer, j'étais rouge de fierté pour lui, rouge de fierté pour sa mère, rouge de fierté pour le barreau de Lille, rouge de fierté pour la profession". Même si les deux ex-associés ont fini par se séparer pour des raisons personnelles, l'amitié est restée, l'admiration aussi : "Vous vous rendez compte, il a tout fait ce type, c'est comme la première fois qu'il a fait du cinéma avec Lelouch, qu'il a fait un stand-up au théâtre, la première fois qu'il a fait un bouquin."

Dupond-Moretti a refusé la Légion d'Honneur

"Il a une capacité d'indignation qui est tout à fait intacte" dit l'ami du nouveau Garde des Sceaux, "il n'a pas la grosse tête, c'est quelqu'un de très bien, avant d'être ministre, c'est une bonne personne" et pour Stefan Squillaci, le retrouver à ce poste est inattendu "je me souviens qu'un jour on lui a proposé la légion d'honneur et il l'a refusée en disant : c'est comme les bombes, ça tombe toujours sur ceux qui le méritent le moins". 

"Acquitator", de la barre au manche

À en croire le Nordiste, Dupond-Moretti est un gros travailleur, un acharné "il connait bien la mécanique de l'âme humaine". Surnommé "Acquitator" pour avoir réussi plus de 100 acquittements dans sa carrière, Eric Dupond-Moretti "aime les gens, quand il défend un violeur il ne défend pas le viol, quand il défend un escroc il ne défend pas l'escroquerie, quand il défend un tueur il ne défend pas le meurtre, il défend un homme". 

L'humain semble au centre de la carrière d'Eric Dupond-Moretti, mais cette fois il ne va pas devoir défendre des hommes ou des femmes mais une politique, la politique d'Emmanuel Macron. Elle est critiquée notamment par les magistrats très irrités depuis ce lundi, la nomination "d'Acquitator" est pour eux "une déclaration de guerre". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess