Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Municipales à Grenoble : Éric Piolle largement réélu n'est plus le seul maire écolo d'une grande ville

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Isère, France Bleu

Éric Piolle, seul maire écologiste d'une grande ville en 2014, est facilement ré-élu à Grenoble, loin devant Alain Carignon (divers droite), Emilie Chalas (LREM), et Olivier Noblecourt (divers gauche).

Bain de foule d'Eric Piolle place Grenette en attendant les résultats définitifs à Grenoble
Bain de foule d'Eric Piolle place Grenette en attendant les résultats définitifs à Grenoble © Radio France - Louise Buyens

Éric Piolle est largement ré-élu à Grenoble.  Les chiffres parlent d'eux-mêmes : avec  53,13% des voix, le maire sortant devance de très loin Alain Carignon (23,44%), Emilie Chalas (12,49%) et Olivier Noblecourt (10,92%). 

Éric Piolle progresse en pourcentage par rapport au premier tour (il avait recueilli 46,6 % des voix le 15 mars), pas en nombre de voix, mais il y a aussi plus d'abstentions. Alain Carignon, l'ancien maire divers droite de Grenoble, gagne une vingtaine de suffrages,  alors que ses autres adversaires Emilie Chalas (LREM) et Olivier Noblecourt (soutenu par le PS) perdent respectivement 900 et 1400 voix.

"C'est un élan extrêmement fort vers l'écologie politique" - Éric Piolle

Le maire de Grenoble attribue notamment sa réélection à une dynamique qui dépasse largement sa ville. "C'est un élan extrêmement fort et ça me fait plaisir de voir Michèle Rubirola à Marseille, Jeanne Barseghian à Strasbourg_, Léonore Moncond'hu_y à Poitiers, Emmanuel Denis à Tours, François Astorg à Annecy...". A Lyon, c'est l’écologiste Grégory Doucet (EELV) qui est élu. A Bordeaux, après 73 ans d’élections de maires de droite dès le premier tour, Pierre Hurmic (EELV) gagne l'élection. Victoire aussi de justesse de la candidate Anne Vignot à Besançon...C'est une vraie vague verte qui submerge les grandes villes françaises. 

Eric Piolle reconnaît les circonstances particulières de cette élection pendant l'épidémie de coronavirus. "Bien sûr, on a tous en tête le taux de participation et la singularité de cette élection. Mais c'est vraiment un élan fort, que ce soit dans les villages, les villes moyennes, les grandes villes, l'écologie politique est en capacité de proposer un projet qui met en mouvement la société, qui nous fait regarder la situation d'aujourd'hui, et l'avenir aussi". Les grenoblois se sont moins déplacés pour voter pour ce deuxième tour (35.07% de participation, au lieu de 42.25% le 15 mars).

Les résultats de l'élection municipale

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu