Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique
Dossier : Les élections municipales sur France Bleu Isère

Éric Piolle officiellement candidat à un deuxième mandat à la mairie de Grenoble "une envie de poursuivre le changement"

-
Par , France Bleu Isère, France Bleu

Après Émilie Chalas et Alain Carignon, voilà trois des candidats majeurs sortis du bois dans la course à la mairie de Grenoble. Que le maire Eric Piolle brigue un second mandat n'est pas une réelle surprise, mais il affiche ses intentions et lance définitivement le match. En esquivant les coups.

Eric Piolle a choisi le jardin des plantes pour présenter sa candidature
Eric Piolle a choisi le jardin des plantes pour présenter sa candidature © Radio France - Benjamin Bourgine

Isère, France

C'est une officialisation de plus dans la campagne grenobloise. Éric Piolle, le maire écologiste de Grenoble se lance à son tour. Il ne faisait pas trop de mystère sur son envie de continuer à ce poste, mais gardait encore son "calendrier" pour lui. Comme Alain Carignon, jusqu'à lundi 16 septembre.

L'actuel maire de Grenoble veut rassembler son "arc humaniste"

En attendant que le mécano politique grenoblois finisse de s'assembler complètement, Éric Piolle donne deux ou trois tours de clés sur sa méthode, et son timing :

Eric Piolle face aux médias lors de sa déclaration de candidature - Radio France
Eric Piolle face aux médias lors de sa déclaration de candidature © Radio France - Benjamin Bourgine

Avec qui souhaitez-vous travailler ?

"Il y a une envie, effectivement, ça fait déjà des mois. En 2013-2014, c'était différent, la campagne démarrait plus tard. Là je sens qu'on vient vers moi. Les gens me disent "comment on fait, comment on s’organise ?" Là il y a une séquence qui s'organise, de plusieurs mois jusqu'à Noël, pour construire ce projet ensemble. C'est pour cela, qu'on est là à quelques jours de la marche pour le climat. On va construire ce projet ensemble, avec beaucoup de formations politiques, qui se mettront au service d'un projet politique. Un projet qui porte cette envie de transformation de Grenoble. Pour le bien commun, l'intérêt général".

En 2014, vous représentiez les contre-pouvoirs, six ans après, vous êtes le pouvoir, avez-vous la même fraîcheur ?

"J'ai toujours cette fraîcheur, j'ai toujours, à la fois, le fait que je ne m'habitue toujours pas aux codes de la vie politique, j'ai envie de les bousculer car ça ne correspond pas à nos attentes. Et à la fois toujours cette envie de montrer qu'il y a une majorité culturelle pour obtenir une vie plus saine, solidaire. Et qui ne peut pas se réduire à un débat LREM / Extrême droite. Il faut que l'arc humaniste, qui est plus gros que ce débat-là trouve un débouché politique. Il l'a trouvé à Grenoble en 2014, il peut le trouver à Grenoble en 2020 sous une autre forme."

Alain Carignon aussi fait des propositions sur l'écologie, vous en pensez quoi ?

"Alain Carignon ? Il est disqualifié !"

"Alain Carignon est disqualifié, son parcours, son histoire... Qu'il veuille remonter sur le ring pour un dernier tour de piste, c'est sa vie. Il disqualifie et capture tous ces électeurs de droite qui ont des convictions mais qui ne peuvent le suivre. Il vit sa vie !"

Un candidat de plus... mais combien de listes au final ?

Cette fois, le match est bel et bien lancé, avec trois candidats "majeurs" dans le champ politique actuel. Émilie Chalas (LREM), Éric Piolle (maire sortant, écologiste) et Alain Carignon (sans étiquette). Mais il persiste encore de nombreuses incertitudes sur les autres listes en lice pour les municipales 2020. Une autre liste se présentera-t-elle à droite pour Les Républicains (qui n'investiront pas Alain Carignon) ? Le PS se lancera-t-il lui aussi dans la bataille ? À gauche de l'actuel maire, une partie (deux élus) de la majorité initiale est désormais dans son opposition. Pourront-ils monter une liste ? Et quelle place pour le vote Les Patriotes et  Rassemblement National ?

Tout le monde prône l'ouverture !

Ce qui se joue derrière ça, c'est bien sûr l'éparpillement des voix mais aussi  la capacité à rassembler au second tour. Sans compter que chaque candidat affiche jusqu'ici son envie de rassemblement et d'ouverture.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu