Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique
Dossier : Les élections municipales sur France Bleu Isère

Municipales à Grenoble : Éric Piolle (EELV) en tête d'un sondage pour le premier tour : "c'est anecdotique"

-
Par , France Bleu Isère

Il est le maire sortant de Grenoble (Isère), le seul écologiste à la tête d'une aussi grande ville en France. Et pourtant, il ne se réjouit pas particulièrement du sondage Odoxa CGI qui le place en tête des intentions de vote. "Anecdotique" dit Éric Piolle, qui assure se concentrer "sur son projet".

Eric Piolle en interview dans les locaux de France Bleu Isère
Eric Piolle en interview dans les locaux de France Bleu Isère © Radio France - Benjamin Bourgine

Grenoble, France

Avec 32% d'intentions de vote au premier tour, il arrive loin devant Alain Carignon (20%) et Émilie Chalas (LREM), 18%. Pourtant, Éric Piolle (EELV), maire sortant, ne veut pas se fier à ce sondage Odoxa CGI pour France Bleu, franceinfo: et Le Dauphiné Libéré. Pas plus qu'aux autres sondages concernant les municipales à Grenoble.

"Ce qui est important, c'est le contact avec les gens et ça s'intensifie quand on est en campagne !" - Éric Piolle, maire sortant EELV de Grenoble

Eric Piolle ne se focalise pas sur le sondage des intentions de vote au 1er tour

Quand on demande au maire de Grenoble de comment ce sondage, il répond : "C'est anecdotique. Vous savez en 2014, à une semaine du terme, on donnait notre liste 10 points derrière celle du PS, et on connait la suite. Les sondages, je ne les regardais pas à l'époque quand ils n'étaient  pas très favorables, je ne les regarde pas plus aujourd'hui. Ce qui est important, en ces temps de campagne, c'est le contact avec les gens et c'est déjà la chance qu'on a quand on exerce un mandat. C'est cette chance qu'on vit au quotidien, et ça s'intensifie quand on est en campagne."

"Les sondages, je ne les regardais pas en 2014, je ne les regarde pas aujourd'hui" - Éric Piolle, maire sortant EELV de Grenoble

Et quand on insiste en lui demandant s'il ne considère pas ce sondage comme un indice pour la suite  : "Non, je ne crois pas, vu la dernière fois... Une campagne, c'est porter des idées, un projet. Les électeurs et les électrices choisissent le moment venu. On a aujourd'hui six mois de débat devant nous."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu