Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Crise politique à Essert : le conseil municipal rejette le budget 2021 et réduit les pouvoirs du maire

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

La crise se poursuit à Essert, où 15 élus de la majorité appellent toujours le maire, Frédéric Vadot à démissionner. Devant son refus, les élus lui ont retiré, ce jeudi 15 avril, un certain nombre de pouvoirs et ont rejeté le budget primitif 2021 de la commune.

Le maire, Frédéric Vadot, fait face à sa majorité dissidente : 15 élus lui demandent de démissionner.
Le maire, Frédéric Vadot, fait face à sa majorité dissidente : 15 élus lui demandent de démissionner. © Radio France - Théo Hetsch

Depuis le début du mois, la commune de 3.000 habitants près de Belfort est secouée par une scission interne : 15 élus de la majorité ont appelé le maire a démissionner. Et ce jeudi 15 avril, le feuilleton politique à Essert a connu un nouvel épisode : le conseil municipal a rejeté le budget et a retiré au maire, Frédéric Vadot, plusieurs délégations.

L'une des images de cette soirée est terrible pour le maire : une forêt de mains qui se lèvent pour rejeter le budget primitif 2021. "Très bien, je prends note. C'est un acte de guerre contre la commune" s'emporte Frédéric Vadot, pointant notamment son adjointe au finances Nina Olofsson, qui a refusé de présenter le projet de budget. Certains élus de la majorité répondent, le brouhaha s'élève dans la salle de la mairie. "Ce n'est pas le fonctionnement de la commune qu'on bloque, c'est votre fonctionnement qui est lamentable", lance à la volée l'ancien maire, Yves Gaume.

Accusations de censure, menace d'évacuer...

Mais ce n'était là qu'un des nombreux épisodes de ce conseil municipal mouvementé, que le maire ne voulait à l'origine pas filmer, contrairement aux habitudes. "C'est pour préserver l'image de la commune, vu la crise actuelle", s'était justifié Frédéric Vadot en début de conseil. Son ex-majorité dénonce une censure, et prend l'initiative de filmer tout de même la séance. Impossible en revanche de diffuser la vidéo en direct, le maire ayant retiré aux dissidents tous les accès aux réseaux sociaux de la mairie... Ambiance.

Face à ce climat pesant, Frédéric Vadot menace même d'évacuer. Finalement, il n'en fera rien, il voit le conseil lui retirer ses délégations. Il ne peut désormais engager aucune dépense pour la commune supérieure à 1.000 euros. "Ils sont déterminés depuis le premier jour visiblement, ils ont préparé leur coup pour se répartir les postes", estime le maire. "Si je démissionne, ils vont s'arranger entre eux, dans le dos des habitants".

Combien de temps cela peut-il durer ?

De leur côté, les dissidents assument, ils affirment avoir rejeté le budget "pour le bien de la commune" : "le maire décide seul, moi j'ai découvert le budget il y a quatre jours seulement, qui sait s'il n'y a pas des dépenses cachées ?" questionne leur chef de file, le 4ème adjoint Alain Burger. "S'il n'a que 1.000 euros pour les dépenses communales, il sera obligé de passer par le conseil municipal", estime-t-il.

La question désormais est : combien de temps cela peut-il tenir ? la commune d'Essert se retrouve dès maintenant sans budget et avec un maire aux pouvoirs réduits.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess