Politique

Etes-vous attaché à la présence des institutions européennes à Strasbourg?

Par Aurélie Locquet, France Bleu Alsace jeudi 30 avril 2015 à 11:22

Portes ouvertes au Parlement européen de Strasbourg, le 4 mai 2014
Portes ouvertes au Parlement européen de Strasbourg, le 4 mai 2014 © Radio France - Clément Lacaton

Le parlement européen organise ses portes ouvertes ce samedi à Strasbourg. Des milliers de visiteurs s'y pressent chaque année. Vous réagissez...

Retrouvez l'interview en intégralité de Quentin Dickinson, journaliste

Retrouvez l'interview en intégralité de l'eurodéputée Isabelle Thomas

24.000 visiteurs en 2013, un peu moins, 16.000 en 2014, mais toujours des files d'attente. Chaque année pour ses portes ouvertes, le parlement européen de Strasbourg attire des milliers de curieux.

L'édition 2015 est organisée ce samedi. Les portes de l'édifice ouvriront à 10h, un débat avec les députés sera organisé à 11h30. Des explications seront données sur le fonctionnement du parlement, mais aussi sur le rôle du médiateur européen et de la cour des comptes européenne.

Alors que les visiteurs se pressent pour entrer au parlement, certains députés européens continuent les manoeuvres pour transférer le siège du parlement à Bruxelles. Le camp des "anti strasbourg" rassemble de plus en plus de monde. Lors d'un vote ce mercredi, 597 d'entre eux se sont prononcés pour un siège unique, sous entendu à Bruxelles, 84 seulement étaient contre.

Bataille des chiffres

Rappelons que ces votes n'ont aucune incidence sur la présence ou non du parlement à Strasbourg. Le siège alsacien est inscrit dans les traités, et seul un vote à l'unanimité des chefs d'Etat et de gouvernement des 28 pourrait changer la donne. Or François Hollande l'a à nouveau rappelé récemment, il est contre un transfert du siège à Bruxelles.

Ce qui n'empêche pas la bataille des chiffres de continuer à faire rage. La navette des eurodéputés entre Strasbourg et Bruxelles coûterait entre 156 et 204 millions d'euros par an selon un rapport parlementaire. C'est 10% de plus selon la cour des comptes européenne. Autre chiffre annoncé cette fois par la ville de Strasbourg: la présence des institutions européennes apporte 637 millions par an à Strasbourg selon le cabinet d’études ERD publié il y a 4 ans.

Isabelle Thomas, vice-présidente du groupe des socio-démocrates au parlement européen appelle les Alsaciens à plus soutenir leur parlement. Elle pointe aussi quelques points noirs à Strasbourg comme "les conditions d'accès ou les conditions de travail".

Quentin Dickinson, du service Europe à Radio France est lui aussi pour un maintien du parlement à Strasbourg, mais lui estime que les certains Alsaciens devraient changer de comportement: il pointe du doigt les hôteliers qui augmentent leurs prix pendant les sesssions.