Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Européennes 2014 : Manuel Valls fustige l'extrême droite

-
Par , France Bleu

Manuel Valls a dénoncé hier lundi à Évry le programme de l'extrême droite pour les élections européennes. Selon le Premier ministre, si le FN arrivait en tête, comme les sondages semblent le prévoir, cela causerait "la ruine" des citoyens les plus modestes.

Manuel Valls en meeting pour les élections européennes 2014
Manuel Valls en meeting pour les élections européennes 2014 © Maxppp

> LA QUESTION DU JOUR DE FRANCE BLEU MIDI ENSEMBLE : comme la majorité des Français, êtes-vous tenté par l'abstention aux Européennes ? Donnez-nous votre avis sur notre page Facebook ou au 0810.055.056 (coût d'un appel local);

"Comme citoyen, socialiste, patriote, je me refuse autant que vous à voir l'extrême-droite, en France, en tête d'un scrutin." Le Premier ministre était en campagne lundi soir dans son fief d'Évry en prévision des élections européennes dont le scrutin a lieu ce dimanche. Manuel Valls y a défendu l'Europe, dénonçant certes " l'échec" d'une décennie de politique néo-libérale à Bruxelles mais surtout le programme du Front national, alors que le parti est donné gagnant en France.

> CLIQUEZ SUR L'IMAGE POUR RETROUVER L'ESSENTIEL DES EUROPÉENNES 2014 :

MEA élections européennes
MEA élections européennes © Radio France

"L'extrême-droite prépare la ruine"

"L'extrême-droite [...] prépare la ruine" des plus faibles, des moins fortunés, a martelé le ministre devant quelque 200 personnes, "les idées qu'elle véhicule, ce ne sont pas les valeurs de la France".

Pour tenter de contrer la forte abstention et les intentions de vote qui ne placent les socialistes qu'en troisième position, loin dernière le FN et l'UMP (respectivement 17% contre 21 et 22% d'intentions de vote selon un sondage Harris publié début mai), Manuel Valls s'en est pris à la droite, responsable selon lui de l'échec de la politique européenne commune en raison de dix ans de néo-libéralisme : "Échec à surmonter la crise et relancer la croissance, échec à maiîriser la finance, pour la mettre au service de l'économie réelle, échec à relancer l'emploi et à lutter contre le dumping fiscal et social [...] dix années d'incapacité et de renoncement."

Manuel Valls se rendra ce mercredi à Barcelone, sa ville natale, pour un avant-dernier meeting avant le grand rassemblement socialiste prévu à Lyon vendredi.

L'euro-scepticisme
L'euro-scepticisme
Choix de la station

À venir dansDanssecondess