Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Européennes 2019 - Benoît Hamon, en campagne à Limoges, veut en finir avec "la co-gestion avec la droite"

-
Par , France Bleu Limousin

Alors que le scrutin européen approche (26 mai), Benoît Hamon était en campagne en Haute-Vienne ce lundi 29 avril. Le candidat aux élections européennes sous les couleurs du mouvement Génération.s, veut une Europe plus sociale "qui ne serait plus co-gérée par la gauche et la droite".

Benoît Hamon, en campagne à Limoges ce lundi
Benoît Hamon, en campagne à Limoges ce lundi © Radio France - Alain Ginestet

Limoges, France

Alors que le scrutin européen approche Benoît Hamon était en campagne à Limoges ce lundi. Le candidat au scrutin du 26 mai sous les couleurs du mouvement qu'il a fondé, Génération.s, a notamment défendu l'idée d'une Europe plus sociale qui ne serait plus co-gérée par la gauche et la droite, par les libéraux et les conservateurs".

Interrogé sur l'absence d'union de la gauche à ce scrutin, Benoît Hamon a dit "regretter" cette absence, mais "n'a pas envie de pleurnicher, c'est comme ça c'est la vie" a-t-il dit, avant d'enchaîner sur les questions importantes que pose, à ses yeux, ce scrutin. "Est-ce qu'on veut un SMIC Européen et à quel niveau ? Est-ce qu'on veut engager la transition écologique et comment la finance-t-on ? Est-ce qu'on veut partout le droit à l'IVG ou est-ce qu'on laisse des conservateurs remettre en cause des libertés fondamentales ?" a notamment interrogé Benoît Hamon, avant de répondre lui-même à ces questions, en forme de programme : "Oui, _il faut un SMIC européen, supérieur à celui qu'on a en France_. Oui, il faut engager des milliards - 500 comme nous le proposons - pour la transition écologique sinon on court à notre perte et nos enfants seront là pour constater que nous avons été irresponsable. Et oui, il faut le droit à l'IVG partout car le droit des femmes à disposer de leurs corps ne doit pas être négociable que l'on soit en Pologne, ou en France" a-t-il indiqué.

Et pour cela, Benoît Hamon a estimé que la gauche devait "en finir avec la co-gestion avec la droite. Pas par sectarisme. Mais parce que cette co-gestion a mené à ce que l'Europe s'effondre ou s'affaisse, ou qu'elle se donne à des politiques d'austérité, à des politiques de déréglementation, d'ouverture au libre-échange, et on voit aujourd'hui les conséquences de ces politiques". 

Bruno Grimaux, représentant FO de Steva a rencontré Benoït Hamon - Radio France
Bruno Grimaux, représentant FO de Steva a rencontré Benoït Hamon © Radio France - Alain Ginestet

"Il faut être clair dans le débat politique", a-t-il martelé. "On a la clarté d'un programme et la clarté d'une stratégie" a conclu Benoît Hamon, qui a aussi rencontré le représentant FO de Steva, entreprise dont le sort est toujours en suspens jusqu'au 12 juin, jour de l'audience cruciale devant le Tribunal de Commerce de Lyon. Bruno Grimaux (photo) a pu échanger avec le candidat Générations.s, pour lui exposer l'histoire de Steva et l'état d'avancement du dossier de reprise de l'entreprise de Bessines-sur-Gartempe, en redressement depuis un an.

. - Aucun(e)
.
Choix de la station

France Bleu