Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Les élections européennes 2019

Elections européennes : des expatriés britanniques divisés sur le vote

-
Par , France Bleu Maine

Alors que les élections européennes approchent, seule une partie des expatriés britanniques va voter pour des eurodéputés dans leur pays d'origine. Malgré la perspective du Brexit, certains comptent montrer ainsi leur attachement à l'Union Européenne.

Julia et David Walsh, en Sarthe depuis quatorze ans, votent pour la dernière fois pour des eurodéputés britanniques
Julia et David Walsh, en Sarthe depuis quatorze ans, votent pour la dernière fois pour des eurodéputés britanniques © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Sarthe, France

Quand on évoque les élections européennes du 26 mai, la résignation se lit sur leur visage : "c'est un cauchemar", souffle David Walsh. Avec sa femme Julia, elle aussi retraitée, cela fait 14 ans qu'ils ont quitté le Royaume-Uni pour s'installer en Sarthe, à Aubigné-Racan près du Lude. La semaine dernière, ils ont voté par correspondance pour leurs eurodéputés britanniques, pour la dernière fois.

Voter pour des eurodéputés temporaires

Les Walsh ont bien conscience d'une certaine absurdité de la situation provoquée par le Brexit, pour l'heure repoussé au 31 octobre 2019. "Ce n'est pas raisonnable de voter pour quelqu'un qui va peut-être rester six mois, reconnait Julia, mais il faut le faire car ça nous donne une voix". Un devoir citoyen qui est "une responsabilité" pour David, mais parmi leurs connaissances britanniques en Sarthe, toutes n'ont pas fait la même démarche : "c'est vraiment 50-50, explique-t-il._Certains ne sont pas inscrits pour voter au Royaume-Uni car il faut faire la demande auprès de la mairie concernée_, c'est compliqué quand on a beaucoup déménagé"

D'autres se sentent aussi peu concernés, à la fois par l'élection en elle-même et le fait que les eurodéputés britanniques ne sont pas certains de siéger pour longtemps au Parlement Européen. Les étrangers vivant en France peuvent pourtant voter, sous certaines conditions, pour des listes françaises aux élections européennes. "On a voté pour les candidats anglais car c'est plus facile pour nous, on les connait mieux", explique Julia. 

Envoyer un signal contre le Brexit

"C'est la dernière fois qu'on peut voter pour les européennes en tant que britanniques, car après 15 ans à vivre hors du Royaume-Uni, les expatriés comme nous n'ont plus ce droit", indique David. Pour le couple, mettre un bulletin dans l'urne pour ces élections européennes est donc symbolique, et surtout une dernière chance de montrer leur opposition à la sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne :

Nous avons voté pour un parti qui est contre le Brexit. C'est un signal ! 

"Nous avons _des amis en Sarthe qui ont voté pour le parti Green (Les Verts) car ils pensent à la planète mais aussi car ils s'opposent au Brexit_", précise Julia. Alors une fois le Brexit passé, comment continuer à s'exprimer lors des scrutins européens ? Les Walsh songent à demander la double-nationalité franco-britannique en partie pour cela. "Peut-être que l'année prochaine, on s'inscrira pour voter en France", conclut Julia