Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Européennes : des Landais radiés par erreur des listes électorales

-
Par , France Bleu Gascogne

Impossible pour eux de voter. Des Landais n'ont pas eu le droit de voter dimanche car ils étaient radiés des listes électorales, par erreur. Des radiations qui seraient dues à des bugs du Répertoire électoral unique, un nouveau dispositif expérimenté à l’occasion de ces élections par l'Insee.

Une dizaine de personnes a été radiée par erreur des listes à Mont-de-Marsan.
Une dizaine de personnes a été radiée par erreur des listes à Mont-de-Marsan. © Radio France - Vincent Voegtlin

Département Landes, France

Des électeurs landais n'ont pas pu voter dimanche. Pour cause : ils étaient radiés des listes. C'était le cas à la mairie de Mont-de-Marsan, où près de 10 personnes n'ont pas pu voter. Au moment de mettre le bulletin dans l'urne, impossible : leurs noms ont disparus des listes. 

Une surprise pour ces habitants qui ont toujours voté au même endroit. Des radiations étonnantes qui s'expliqueraient par des bugs au niveau national : depuis un an, ce ne sont plus les mairies qui s'occupent des listes, mais l'INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques), service de l'Etat. Désormais, les noms des citoyens sont inscrits dans le Répertoire électoral unique. Cette méthode a été utilisée pour la première fois lors des élections européennes.

Un homme est radié car il a un homonyme à Toulouse

À la Mairie-de-Marsan dimanche, près de 10 personnes n'ont pas pu voter. Sandrine Saint-Martin est la responsable du service population de la mairie : "Il y a eu des petits soucis de la part de la gestion du Répertoire électoral unique. Par exemple, des homonymes ont été radiés à tord. On a un monsieur qui est venu pour voter dimanche, mais son nom n'était pas sur les listes. Il était très étonné... On a constaté qu'il figurait dans nos anciennes listes, mais pas dans l'annuaire de l'Insee. Après enquête, on s'est rendu compte qu'il avait été radié à tord car un homme portait le même nom que lui à Toulouse." L'homme s'est ensuite rendu au Tribunal d'Instance pour prouver son identité auprès du juge. Il a donc pu voter dimanche.

Sandrine Saint-Martin, responsable du service population à la mairie de Mont-de-Marsan

"Il faut corriger les petites anomalies du départ mais ensuite ce sera un gain de temps pour toutes les communes" - Sandrine Saint-Martin, responsable du service population

"On conseille aux gens de vérifier leurs inscriptions sur internet ou dans leur commune pour éviter les mauvaises surprises", conseille Sandrine Saint-Martin. Toutefois, la responsable du service population ne regrette pas cette nouvelle mesure mise en place par l'Etat :  "Je pense que ce système va fidéliser nos listes et rendre nos listes plus réalistes par rapport au terrain. On aura plus des quantités d'électeurs inscrits à tord. On avait beaucoup d'électeurs inscrits à tord chez nous. Il faut corriger les petites anomalies du départ mais ensuite ce sera un gain de temps pour l'ensemble des communes du territoire français."

Des cas de radiations un peu partout

Les radiations n'ont pas posé problème qu'à Mont-de-Marsan. À Saint-André-de-Seignanx, Stéphanie, 35 ans, témoigne : "Mon mari n'a pas pu voter dimanche matin. En arrivant au bureau de vote, impossible de trouver son nom sur les listes. Pourtant, on vote au même endroit depuis 8 ans, dans le même bureau de vote. Personne n'a su nous expliquer pourquoi il n'était plus inscrit. On a déjà un peu de mal avec la politique, là on a voulu voter, mais ça a refroidit mon mari. Quand on est français et qu'on a un droit de vote, c'est frustrant."

Le témoignage de Stéphanie, habitante de Saint-André-de-Seignanx : son mari a été radié

Des cas de radiations surprises ont été observés dans d'autres départements. À Toulouse par exemple, près de 1000 personnes n'auraient pas pu voter, selon France Bleu Occitanie.