Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Les élections européennes 2019

Européennes : la liste "Jaunes et citoyens" de l'Indrien Jean-François Barnaba fusionne avec "Les Patriotes"

-
Par , France Bleu Berry

L'information a été annoncée ce mardi : la liste "Jaunes et citoyens" et celle des Patriotes fusionnent, en vue des élections européennes le 26 mai. L'Indrien Jean-François Barnaba justifie cette décision par des revendications communes.

Jean-François Barnaba lors d'une manifestation de gilets jaunes
Jean-François Barnaba lors d'une manifestation de gilets jaunes © Maxppp - T.ROULLIAUD / PHOTOPQR/LA NOUVELLE REPUBLIQUE

Châteauroux, France

La liste "Jaunes et citoyens" n'a pas trouvé les financements nécessaires pour mener à son terme la campagne des élections européennes. Pour ne pas jeter l'éponge, la tête de liste Jean-François Barnaba a annoncé, ce mardi 30 avril, que la liste "Jaunes et citoyens" allait faire front commun avec celle des Patriotes, le parti de Florian Philippot.

Les premiers contacts entre les deux hommes se sont faits en marge d'invitations médiatiques. Jean-François Barnaba et Florian Philippot ont échangé et se sont rendus compte qu'ils partageaient plusieurs revendications : davantage de pouvoir d'achat, plus de démocratie directe et surtout une sortie de l'Union européenne.

Jean-François Barnaba assure que "les principales têtes de liste de "Jaunes et citoyens" ont trouvé que cette proposition était cohérente". Pourtant, les gilets jaunes ont toujours clamé leur indépendance vis-à-vis des partis politiques et des organisations syndicales. Jean-François Barnaba assure qu'il n'y a aucune tentative de récupération. "C'est absolument pas comme ça que j'entends que ça se passe. Je suis absolument conscient du risque politique, dans la mesure où _il y a encore des gens qui considèrent que Florian Philippot est un homme d'extrême-droite, alors qu'il ne cesse d'expliquer qu'il est anti-fasciste et contre l'extrême-droite_", estime le gilet jaune.

Je n'ai plus à démontrer mon opposition à tout ce qui est haineux", Jean-François Barnaba

Les têtes de liste en France pour les élections européennes - Radio France
Les têtes de liste en France pour les élections européennes © Radio France - France Bleu