Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Les élections européennes 2019

Européennes : "la ruralité a besoin d'Europe" dit un ministre d'Emmanuel Macron en meeting en Dordogne

-
Par , France Bleu Périgord

La République en marche organisait ce vendredi soir une réunion publique à Périgueux en Dordogne à moins de dix jours de l'élection européenne du 26 mai. Avec la présence de deux ministres dont Sébastien Lecornu, ministre chargé des collectivités territoriales

Geneviève Darrieussecq secrétaire d'Etat aux armées et Sébastien Lecornu ministre chargé des collectivités territoriales à Périgueux
Geneviève Darrieussecq secrétaire d'Etat aux armées et Sébastien Lecornu ministre chargé des collectivités territoriales à Périgueux © Radio France - Antoine Balandra

Périgueux, France

A moins de 10 jours des élections européennes, la liste "Renaissance" de La République en Marche organisait sa grand'messe ce vendredi soir au théâtre de Périgueux.

Quelques jours après la visite du ministre de l'éducation nationale Jean-Michel Blanquer à Saint Cyprien, cette fois, LaRem avait sorti l'artillerie lourde. Deux ministres présents ainsi que les quatre députés du Périgord et le sénateur Bernard Cazeau étaient là.

Ainsi que quatre candidats qui sont sur la liste "Renaissance" dont Hussein Khairallah, adjoint au maire de Périgueux et 74e sur la liste.

Un meeting censé mobiliser les Périgourdins alors que la liste macroniste semble pour l'instant distancée dans les sondages par le Rassemblement national. D'ailleurs plusieurs candidats présents ont appelé plusieurs fois les Périgourdins "à voter".

Sébastien Lecornu ministre chargé des collectivités territoriales avait fait le déplacement en Dordogne avec sa collègue secrétaire d'Etat aux armées Geneviève Darrieussecq. Et pour lui, pas question de voir en ce déplacement en zone rurale, une sorte de rattrapage des deux premières années de présidence d'Emmanuel Macron.

Le matériel de campagne de La République en marche pour les Européennes - Radio France
Le matériel de campagne de La République en marche pour les Européennes © Radio France - Antoine Balandra

"Je sais que l'on nous fait souvent ce reproche injustifié. Si nous sommes venus, c'est parce que ce serait dommage que cette campagne ne concerne que les grandes villes et les métropoles, c'est pour cela que nous avons souhaité avec la liste Renaissance soutenue par Emmanuel Macron qu'il y ait deux ministres à Périgueux pour porter ce message européen dans un département rural et agricole qui a besoin d'Europe" dit-il

Devant la France Insoumise en Dordogne ?

En Dordogne, l'objectif, c'est d'être devant la gauche, notamment les Insoumis, qui étaient devant Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle en 2017. Geneviève Darrieussecq ne s'en cache pas, en prévision des années à venir au Parlement européen :

"Quand j'entends qu'un élu de la France Insoumise dit qu'il faut voter pour madame Le Pen pour contrer l'élection de la liste soutenue par le président Macron, les bras m'en tombent, cette obsession de vouloir faire barrage à Monsieur Macron est la pire des choses pour notre pays, notre pays a besoin d'un président qui peut porter de façon forte l'Europe, un président qu soit solide en Europe, qui pourra peser" explique Geneviève Darrieussecq

Devant la gauche en Périgord et devant le rassemblement national en France. Alors La République en Marche sort son mantra: le 26 mai pour l'Europe ce sera "stop ou encore" martèle les ministres présents comme Geneviève Darrieussecq, secrétaire d'Etat aux armées.

"L'important, c'est que nous soyons en tête, mais au delà, ce qui est important ce sont les capacités que nous aurons à peser dans l'Europe, à construire un groupe qui aura à faire face aux discours populistes et nationaliste que l'on peut entendre" dit-elle

Et les futurs députés européens macronistes n'oublieront pas la France rurale une fois élu promettent en cœur les élus présents ce vendredi soir.