Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Européennes : les réactions auvergnates

La circonscription Massif Central - Centre suit la tendance nationale avec un FN en tête et une forte abstention. Sur nos cinq sièges d'eurodéputés, deux vont au FN, deux à l'UMP et un au PS. Les réactions.

image par défaut

Dans notre circonscription Massif Central - Centre, il y avait cinq sièges d'eurodéputés à prendre, dont celui de Brice Hortefeux. L'ancien ministre UMP a été réélu hier soir au parlement européen et sa liste arrive même en tête en Auvergne avec 22,96%. En revanche au niveau de la circonscription, l'Auvergnat n'est que deuxième à un peu plus de 21%, trois points derrière le Front National. Une nouvelle vague FN qu'il faut reprocher, selon lui, au gouvernement.

Européennes en Auvergne : la réaction de l'UMP Brice Hortefeux.

Brice Hortefeux, réélu à Bruxelles et qui arrache aux forceps un deuxième siège pour Angélique Delahaye.

Le Front National prêt au blocage

Deux sièges également pour le Front National qui fait cinq fois mieux qu'en 2009. Le parti de Marine Le Pen comptera 24 eurodéputés alors qu'il n'en avait que trois jusque là.Elu dans notre circonscription, Bernard Monot est présenté comme l'artisan du programme économique du FN et promet de siéger à Bruxelles avec sa numéro 2 Jeanne Pothain.

Européennes en Auvergne : la réaction du FN Bernard Monot.

Européennes en Auvergne : la satisfaction d'Erik Faurot, le patron du FN dans le Puy-de-Dôme.

Le PS sanctionné, les centristes et les écologistes surpris

Le succès du Front National dans ces Européennes était pourtant annoncé mais visiblement beaucoup de partis se sont quand même fait surprendre. En premier lieu le Parti Socialiste qui fait là son plus mauvais score à une élection européenne. Le PS qui arrive 3e dans notre circonscription avec près de 16% et sauve quand même les meubles en conservant un siège pour le président de la région Limousin, Jean-Paul Denanot.

Européennes en Auvergne : la réaction de Jean-Paul Denanot pour le PS

C'est trop juste pour la centriste Sophie Auconie, sous la barre des 10%.

Européennes en Auvergne : la déception d'Hervé Prononce, maire UDI du Cendre et 2e de la liste centriste.

Même déception pour Europe Ecologie les Verts qui perd son siège d'eurodéputé. La jeune Clarisse Heusquin a fait moins de 7% hier.

Européennes en Auvergne : la réaction de Clarisse Heusquin, Europe Ecologie les Verts.

Et puis certains dénoncent aussi la complexité du vote pour expliquer l'abstention à près de 57%, 54% en Auvergne. Complexité et multiplication des listes dont certaines n'avaient même pas de bulletin disponible dans les bureaux de vote.

Trop de listes aux européennes ? C'est l'avis de Michel Marien, député suppléant de Gérard Charasse à Vichy.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess