Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

ENTRETIEN VIDÉO EXCLUSIF - Emmanuel Macron sur l'affaire Benalla : "L'Elysée n'a jamais caché la faute"

mercredi 25 juillet 2018 à 21:42 - Mis à jour le jeudi 26 juillet 2018 à 8:47 Par Viviane Le Guen, Olivier Uguen, Oanna Favennec et Mathias Kern, France Bleu Béarn, France Bleu Pays Basque et France Bleu

En déplacement dans les Hautes-Pyrénées, Emmanuel Macron a accordé à France Bleu Béarn un entretien exclusif en vidéo ce mercredi soir. Le chef de l'Etat est revenu sur l'affaire Benalla en affirmant que "l'Elysée n'a jamais caché la faute."

Emmanuel Macron à Bagnères-de-Bigorre le 25 juillet 2018.
Emmanuel Macron à Bagnères-de-Bigorre le 25 juillet 2018. © Radio France - Olivier Uguen

"Est-ce que l'Elysée a commis une erreur dans cette affaire ? Non." Au lendemain de sa déclaration devant les élus de la majorité à Paris, Emmanuel Macron s'est exprimé au sujet de l'affaire Benalla ce mercredi en marge de son déplacement à Bagnères-de-Bigorre dans les Hautes-Pyrénées.

Dans un entretien exclusif vidéo accordé à France Bleu Béarn, le chef de l'Etat est revenu sur les différentes informations révélées par la presse concernant les violences commises par son ex-collaborateur le 1er mai à Paris

"Je suis attaché à ce que la justice fasse son  travail, à ce que le Parlement fasse son travail ( ...) mais il y a eu un emballement, une frénésie excessive ces derniers jours qui, parfois, ont conduit à laisser s'installer des contre-vérités", a notamment dit le président de la République.

Pas de "regrets" d'avoir embauché Alexandre Benalla

"L'Elysée n'a jamais caché la faute" a insisté Emmanuel Macron "elle l'a sanctionnée, elle n'a jamais empêché le travail ni de la justice, ni des services administratifs qui en avaient connaissance. Mes collaborateurs ont fait ce qu'ils devaient faire (...) Par contre il y a eu des dysfonctionnements donc il faut attendre le travail fait par les uns et les autres pour qu'on en tire les conséquences."

Est-ce que l'Elysée a commis une erreur dans cette affaire ? Non - Emmanuel Macron

"Tout le monde doit garder son calme" a poursuivi le chef de l'Etat faisant référence aux auditions parlementaires qui se poursuivent, "j'entendais hier encore des élus importants sortir d'une audition d'un syndicat de police en disant 'il y a dans la sécurité de M. Macron des vigies privées', c'est n'importe quoi, ça a été démenti ce matin, c'est faux. (...) Les gens ont perdu la raison (...) J'ai à cœur qu'on ne salisse pas indûment l'honneur des gens et que toutes les responsabilités soient tirées."

"Est-ce que l'Elysée a commis une erreur dans cette affaire ? Non. Il y a un individu qui a fait quelque chose de grave le 1er mai, il a été sanctionné. S'il y a une responsabilité, c'est de l'avoir embauché, et c'est moi qui l'ai embauché. Est-ce que je le regrette ? Non, parce que je trouve que c’est bien que quelqu'un comme ça ait pu avoir sa chance dans les équipes de l’Élysée, il a apporté beaucoup. Mais manifestement j'ai aussi fait une erreur en faisant ça."

"La République exemplaire, ce n'est pas la République qui fait zéro faute"

"J'ai à cœur aussi de rétablir des vérités sur le fait d'abord que mes collaborateurs sont tous embauchés dans des conditions claires qui sont contrôlées par la Cour des comptes (...) que mes collaborateurs n'ont pas des salaires comme ceux qu'on a cité, M. Benalla n'a jamais gagné 10.000 euros" a également répété Emmanuel Macron. 

"Beaucoup de choses fausses ont été dites (...) la République exemplaire, ce n'est pas la République qui fait zéro faute, ça n’existe pas ( ..) j'en ai fait une, c’est pour cela que j'ai dit que j'étais responsable car c'est moi qui ait embauché Alexandre Benalla, il a fait plein de choses très bien, il a fait aussi une faute, grave."

"La question que vous pouvez vous poser c’est pourquoi certains l'ont sorti deux mois et demi plus tard ? (...) C'est sans doute qu'il y a des gens qui avaient intérêt à ce que cela sorte deux mois et demi plus tard", a conclu Emmanuel Macron.

Regardez l'interview d'Emmanuel Macron en intégralité. Entretien réalisé avec nos confrères de La Nouvelle République des Pyrénées. Interview France Bleu : Mathias Kern. Images : Olivier Uguen.

  - Visactu
© Visactu