Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

EXCLU FRANCE BLEU POITOU - Delphine Batho critique la suspension de l'écotaxe

mardi 29 octobre 2013 à 15:22 - Mis à jour le mardi 29 octobre 2013 à 15:41 Par Pascal Roche, France Bleu Poitou

L'ancienne ministre de l'Écologie n'est pas d'accord avec la décision du gouvernement de suspendre la mise en place de l'écotaxe. "Une fois de plus c'est l'écologie qui trinque", confie-t-elle à France Bleu Poitou.

Delphine Batho lors de sa conférence de presse
Delphine Batho lors de sa conférence de presse © Capture d'écran Dailymotion

Sur France Bleu Poitou et francebleu.fr, l'ancienne ministre de l'Ecologie, Delphine Batho fait part de son désaccord avec la suspension par le Gouvernement de l'écotaxe. Pour elle, "l'écologie est en train de devenir la victime expiatoire de la crise et c'est dangereux pour la France ".

L'écologie, "le bouc-émissaire commode "

Députée des Deux-Sèvres, Delphine Batho affirme que la situation "était évitable ". La crise actuelle serait due, selon elle, aux reports précédents de cette taxe : "si la taxe poids lourds n'avait pas été reportée deux fois, s'il n'y avait pas eu cette série de reports successifs qui ont été interprétés comme un signe de faiblesse et d'hésitation, on aurait évité la situation dans laquelle on est aujourd'hui ".

Pour l'ancienne ministre, il est aussi question de conjoncture : "La mise en place de cette mesure qui était prévue depuis très longtemps, qui avait été votée à l'unanimité lors du Grenelle de l'Environnement, est arrivée au plus mauvais moment, c'est-à-dire sur toile de fond d'un 'ras-le-bol' fiscal ", explique-t-elle.

Delphine Batho a été débarquée du gouvernement en juillet dernier après ses critiques envers le budget 2014 qu'elle qualifiait de "mauvais ", notamment parce qu'il n'accordait pas assez de crédits à l'écologie. > LIRE AUSSI : l'écotaxe, comment ça marche ?

"Une nouvelle fois c'est l'écologie qui trinque" dit Delphine Batho