Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

EXCLU - "La CGT a détruit des centaines de milliers d'emplois" estime le député LREM Mohamed Laqhila

-
Par , France Bleu Provence

Le député LREM des Bouches-du-Rhône demande la dissolution de l'union locale de la CGT après des violences lors d'un meeting LREM à Gardanne.

Mohamed Laqhila à l'Assemblée nationale
Mohamed Laqhila à l'Assemblée nationale © Maxppp -

Invité de France Bleu Provence ce lundi, le député LREM des Bouches-du-Rhône Mohamed Laqhila a estimé que "depuis 1895, l'horloge de la CGT s'est arrêtée" et que le syndicat, "quand on regarde son histoire, détruit des centaines de milliers d'emplois". Le député LREM a écrit au Premier ministre pour lui demander la dissolution de l'union locale du syndicat après que la CGT a envahi une réunion publique du mouvement La République en marche, le 25 mars à Gardanne. 

"La CGT est politisée" (Mohamed Laqhila)

"Alors que nous étions une quarantaine de personnes, des types avec des pétards et des sifflets nous ont virés" a raconté le député sur France Bleu Provence. "Ce sont des gens violents qui ne respectent rien" a insisté le parlementaire pour qui "_un syndicat doit défendre les intérêts des employés, être indépendant et respecter les règles de la République. Or ce syndicat ne les respecte pas en agissant ains_i". "Ce syndicat vit aujourd'hui sur une idéologie, politisé entre le Parti communiste, la France insoumise et les rouges vifs", a-t-il estimé. 

"Une dérive autoritaire" (Jean-Luc Mélenchon)

"Mon courrier est parti la semaine dernière chez le Premier ministre" a poursuivi Mohamed Laqhila, candidat à la mairie d'Aix-en-Provence en 2020. "Je le verrai cette semaine et je demanderai des nouvelles". Après ces incidents, le référent du mouvement En Marche dans les Bouches-du-Rhône Bertrand Mas-Fraissinet a porte plainte contre X.

La demande de dissolution de Mohamed Laqhila avait fait réagir le député LFI des Bouches-du-Rhône, Jean-Luc Mélenchon, qui avait dénoncé "une dérive autoritaire (qui) n'a plus de limite". 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le député LREM Mohamed Laqhila

Choix de la station

À venir dansDanssecondess