Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

EXCLU - "La CGT a détruit des centaines de milliers d'emplois" estime le député LREM Mohamed Laqhila

-
Par , France Bleu Provence

Le député LREM des Bouches-du-Rhône demande la dissolution de l'union locale de la CGT après des violences lors d'un meeting LREM à Gardanne.

Mohamed Laqhila à l'Assemblée nationale
Mohamed Laqhila à l'Assemblée nationale © Maxppp -

Gardanne, France

Invité de France Bleu Provence ce lundi, le député LREM des Bouches-du-Rhône Mohamed Laqhila a estimé que "depuis 1895, l'horloge de la CGT s'est arrêtée" et que le syndicat, "quand on regarde son histoire, détruit des centaines de milliers d'emplois". Le député LREM a écrit au Premier ministre pour lui demander la dissolution de l'union locale du syndicat après que la CGT a envahi une réunion publique du mouvement La République en marche, le 25 mars à Gardanne. 

"La CGT est politisée" (Mohamed Laqhila)

"Alors que nous étions une quarantaine de personnes, des types avec des pétards et des sifflets nous ont virés" a raconté le député sur France Bleu Provence. "Ce sont des gens violents qui ne respectent rien" a insisté le parlementaire pour qui "_un syndicat doit défendre les intérêts des employés, être indépendant et respecter les règles de la République. Or ce syndicat ne les respecte pas en agissant ains_i". "Ce syndicat vit aujourd'hui sur une idéologie, politisé entre le Parti communiste, la France insoumise et les rouges vifs", a-t-il estimé. 

"Une dérive autoritaire" (Jean-Luc Mélenchon)

"Mon courrier est parti la semaine dernière chez le Premier ministre" a poursuivi Mohamed Laqhila, candidat à la mairie d'Aix-en-Provence en 2020. "Je le verrai cette semaine et je demanderai des nouvelles". Après ces incidents, le référent du mouvement En Marche dans les Bouches-du-Rhône Bertrand Mas-Fraissinet a porte plainte contre X.

La demande de dissolution de Mohamed Laqhila avait fait réagir le député LFI des Bouches-du-Rhône, Jean-Luc Mélenchon, qui avait dénoncé "une dérive autoritaire (qui) n'a plus de limite". 

Le député LREM Mohamed Laqhila

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu