Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Explosions à Beyrouth : les pays donateurs se sont engagés sur une aide de 250 millions d'euros

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

A la suite d'une visioconférence en soutien au Liban ce dimanche, les pays donateurs, dont la France, se sont engagés sur une aide de plus de 250 millions d'euros. Cette aide devait être versée "directement" aux habitants, cinq jours après la double explosion qui a ravagé le centre de Beyrouth.

Une visioconférence internationale est organisée ce dimanche pour aider le Liban, après les explosions à Beyrouth.
Une visioconférence internationale est organisée ce dimanche pour aider le Liban, après les explosions à Beyrouth. © AFP - JOSEPH EID / AFP

Une visioconférence internationale de soutien au Liban était organisée par la France et l'ONU ce dimanche, cinq jours après la double explosion qui a ravagé le centre de Beyrouth, causant la mort d'au moins 158 personnes, et faisant plus de 6.000 blessés. Les pays donateurs se sont engagés à verser 252,7 millions d'euros, dont 30 millions d'euros de la part de la France, afin de répondre aux besoins immédiats du pays. Mais selon eux, cette aide devra être versée "directement" à la population et "dans la transparence".

Cette visioconférence a réuni une quinzaine de dirigeants, dont l'Américain Donald Trump. Les institutions européennes ont aussi participé à cette conférence pour mobiliser une aide humanitaire d'urgence.

"Tout faire pour que ni la violence ni le chaos ne puissent l'emporter"

Emmanuel Macron a demandé aux autorités libanaises d'"agir pour que le pays ne sombre pas et pour répondre aux aspirations que le peuple libanais exprime en ce moment-même légitimement dans les rues de Beyrouth. Nous devons tous ensemble tout faire pour que ni la violence ni le chaos ne puissent l'emporter".

"Or, aujourd'hui, ceux qui ont un intérêt à cette division et au chaos, ce sont les puissances qui voudraient en quelque sorte mettre à mal le peuple libanais", a ajouté Emmanuel Macron, sans citer de noms.

En ce moment même, (...) c'est bien l'avenir du Liban qui se joue. - Emmanuel Macron

La France a déjà dépêché des secouristes, de l'aide médicale, de la nourriture, des matériaux de reconstruction ainsi que des experts pour l'identification des causes de la catastrophe.

Donald Trump appelle à une enquête "transparente"

Lors de cette visioconférence, Donald Trump a demandé, comme son homologue français, une enquête "complète et transparente" au Liban. Le président américain a aussi également au calme dans le pays, tout en reconnaissant la "légitimité des appels des manifestants pacifiques à la transparence, aux réformes et à la prise de responsabilités".

Ce samedi, des milliers de Libanais sont descendus dans les rues de Beyrouth pour dénoncer les autorités de leur pays, qu'ils considèrent comme responsables de la catastrophe.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess