Politique

François Fillon : "les régionales sont une élection-sanction contre François Hollande"

Par Audrey Tison, France Bleu Creuse lundi 26 octobre 2015 à 14:33

François Fillon en Creuse pour soutenir les candidats LR aux régionales
François Fillon en Creuse pour soutenir les candidats LR aux régionales © Radio France - Audrey Tison

En amont de sa visite à La Souterraine, François Fillon était l'invité de France Bleu Creuse. Pour lui, ces "élections régionales doivent préparer l'alternance politique". "François Hollande n'est pas à la hauteur de la tâche", ajoute l'ancien Premier Ministre UMP. Réécoutez son interview..

François Fillon est venu passer l'après-midi et la soirée en Creuse pour soutenir les candidats locaux aux élections régionales, notamment Cyril Victor tête de liste dans notre département. En amont de cette visite, il a accordé une interview à France Bleu, dans laquelle il n'est pas tendre avec l'exécutif au pouvoir. Extraits de cet interview :

_"C'est une élection nationale, la question qui est posée c'est est-ce que vous êtes satisfait de la gestion de François Hollande ou pas ? Et est-ce que vous voulez continuer ou est-ce que vous voulez préparer l'alternance ? Je pense que les élections régionales doivent préparer l'alternance politique. La situation du pays est dégradée sur le plan économique, sur le plan financier, et elle commence à être dégradée sur le plan de la cohésion nationale. Chacun voit bien que le Président de la République n'est pas à la hauteur de la tâche, qu'il n'arrive pas à maîtriser la situation, donc c'est une élection-sanction."__

"Je pose la question aux habitants de la Creuse : Est-ce qu'ils sont satisfaits de la manière dont cette région est gérée depuis si longtemps par la gauche ? Les sondages, je pense qu'on peut les oublier et se concentrer sur la campagne (..) Cette campagne c'est pour moi l'occasion de venir en Creuse, et dans des départements qui connaissent une véritable crise de la ruralité."_

François Fillon : "Les régionales doivent préparer l'alternance politique"

François Fillon est également en Creuse pour promouvoir et dédicacer son livre Faire (éditions Albin Michel) : "On a passé avec les Français en 2007 un contrat électoral qu'on a mis en oeuvre avec Nicolas Sarkozy dans ses principaux objectifs, avec la crise financière qui est venue un peu bouleversé les choses. Mais ce contrat moral n'était pas assez ambitieux. Je pense que nous n'avions pas pris suffisamment la mesure de la gravité de la crise."_

"La première chose à faire, c'est relancer l'économie, prendre des décisions qui soient vraiment radicales que ce soit sur le temps de travail, sur le code du travail, sur la formation professionnelle, sur l'apprentissage, sur la fiscalité de l'investissement. On est un pays qui fait fuir les investisseurs depuis des années et des années, après on s'étonne de ne pas avoir suffisamment d'entreprises et suffisamment d'emplois. Jusqu'à présent on a toujours -quand la droite était au pouvoir- chercher à corriger ces difficultés mais avec une extrême prudence, et le résultat c'est qu'on n'a jamais eu de résultat. On voit autour de nous des pays qui ont fait des choix différents et qui sont aujourd'hui en situation de plein emploi."_