Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Fabien Di Filippo, nouveau président de LR en Moselle : "il faut que tout le monde joue collectif" pour les municipales

lundi 15 octobre 2018 à 14:33 Par Magali Fichter, France Bleu Lorraine Nord

Les Républicains en Moselle ont un nouveau président : le député de Sarrebourg Fabien Di Filippo. Il était seul candidat en lice pour succéder à François Grosdidier. Fabien di Filippo veut remettre "les valeurs de LR au cœur du projet". Il était ce lundi l'invité de la rédaction.

Fabien di Filippo à l'Assemblée nationale
Fabien di Filippo à l'Assemblée nationale © Maxppp -

Moselle, France

A 32 ans, le député Fabien Di Filippo est désormais le patron du parti Les Républicains en Moselle. Et il a bien l'intention d'en profiter pour réaffirmer les valeurs de la droite : "Il faut qu'on redevienne audible face aux échecs et aux mensonges de ce gouvernement, martèle-t-il. Il faut qu'on soit très clairs, sur la revalorisation du travail, sur l'équité nécessaire des territoires qui n'existe plus, sur une baisse drastique de l'immigration économique et sur le respect des valeurs républicaines notamment par rapport au communautarisme", égrène Fabien Di Filippo, qui demande "de l'intransigeance" sur ces sujets. 

Municipales 2020 chez LR : "Il faudra que tout le monde joue collectif"

Il devra aussi préparer les municipales du printemps 2020, et notamment celles de Metz. Et face aux candidatures multiples qui pourraient se présenter, Fabien Di Filippo prévient : tout le monde devra "respecter les règles dès le départ. De toute façon, la procédure pour désigner le ou la candidate sera menée par la commission nationale d'investiture à Paris". Il faudra de toute façon "une liste commune, que tout le monde joue collectif. Si c'est pour que chacun fasse sa liste, on peut rester chacun chez soi".

Remaniement : "peu importe le casting, le film fera forcément un bide"

Sur le plan national, Fabien Di Filippo n'est pas tendre avec la majorité. Il "n'attend rien" du remaniement du gouvernement : "peu importe le casting, le film fera forcément un bide. L'année prochaine nous serons avant-derniers de la zone euro en terme de croissance et en terme de déficit. C'est une politique que les Français jugent injuste, illisible et inefficace. Que l'on nous fasse croire qu'il y a des hommes providentiels qui rentrent au gouvernement, si c'est pour appliquer la même politique, je n'en attends rien", répète-t-il.

Il a réagit également au hashtag #BalanceTonMaire, lancé par des militants LREM, pour pointer du doigt les communes qui ont le plus augmenté leur taxe d'habitation cette année, avec un autre mot-dièse : #BalanceTonGouvernement : "quand je vois [la majorité] s'en prendre à nos élus locaux (...) alors que les dépenses de l'Etat ont augmenté de 7 milliards d'euros rien que cette année, et qu'on a une dette publique qui va pour la première fois dans l'histoire franchir les 100 % du PIB, je pense que ces gens sont très mal placés pour donner des leçons à nos édiles, qui plus que jamais méritent un total soutien de notre part", conclue Fabien Di Filippo.

Fabien Di Filippo, invité de la rédaction de France Bleu Lorraine