Politique

Fabien Engelmann élu à Hayange: un maire Front national en Lorraine

Par Robert Aymeric, France Bleu Lorraine Nord dimanche 30 mars 2014 à 22:57

Fabien Engelmann, nouveau maire Front national à Hayange
Fabien Engelmann, nouveau maire Front national à Hayange © MAXPPP

C'est finalement à Hayange - et non à Forbach - que le Front national est parvenu à remporter une mairie lorraine. Fabien Engelmann, ex-NPA, ex-cégétiste reconverti aux valeurs du FN sort vainqueur d'une quadrangulaire historique avec plus de 30% des voix.

La victoire du jeune frontiste Fabien Engelmann est symbolique à double titre. Déjà parce qu'avec lui, le FN remporte une première victoire en Lorraine, ensuite parce que c'est à Hayange que sont implantés les deux derniers hauts fourneaux d'ArcelorMittal, dont l’arrêt a été entériné il y a un an au terme d’une longue bataille syndicale à laquelle François Hollande avait apporté son soutien.

Première réaction de Fabien Engelmann au micro de France Bleu Lorraine : "Les pseudo-démocrates du Parti communiste sont en train de nous insulter, je ne vous entends pas bien." Ses priorités: "réaliser un audit financier de la commune, renforcer la sécurité publique et une tolérance zéro contre la délinquance : un programme tête haute, mains propres."

"Il vient du peuple"**

Un de ses mentors, Thierry Gourlot, conseiller régional FN ne cache pas sa fierté : "C'est une première dans l’histoire du département et de la région. Fabien, c’est une de mes découvertes, je lui ai tout de suite fait confiance. S’il a besoin de moi, je suis à ses côtés, je suis heureux pour lui. Je pense que ce sera un excellent maire. Son passé de syndicaliste CGT a joué, il a une fibre sociale évidente. C’est un ouvrier territorial, il vient du peuple, élu par le peuple et pour le peuple."

Avec 34,70% des voix, le jeune ouvrier municipal de 34 ans, termine devant la liste divers droite de Thierry Rohr (28,32%), celle du maire PS sortant, Philippe David (27,23%) et une liste sans étiquette (9,74%).

"La honte pour nous tous"

"Hayange a ce soir un maire Front national, il va falloir regarder de près ce qui va se passer. Il va falloir faire avec pendant six ans" , déplore Jean-Marc Todeschini, sénateur PS de Moselle. "C’est ma grande tristesse cette élection à Hayange, c’est un peu la honte pour nous tous" , a déclaré le maire PS de Metz, réélu, Dominique Gros.

Philippe David, le maire PS sortant et battu a lui des mots plus amers: "Les Hayangeois ont été trompés. Le FN a fait campagne sur cette précarité en la transformant en délinquance, ce qui est faux. Hayange est une ville globalement paissible. Fabien Engelemann et le FN ont menti. Les Hayangeois vont se lever avec une gueule de bois."

Jeune ouvrier municipal de 34 ans, Fabien Engelmann incarne un FN décomplexé. Ex-NPA, ex-cégétiste, le frontiste a manifestement rallié à lui les déçus des partis traditionnels dont l'audience dans la vallée de la Fensch a décru. Notamment après les promesses non tenues de Nicolas Sarkozy à Gandrange et la fermeture des deux derniers hauts fourneaux de Lorraine en dépit des espoirs soulevés par Hollande, lors de sa campagne présidentielle ; le fameux discours sur la camionnette.