Politique

Fabrice Marchiol, le maire et conseiller régional UMP de La Mure s'est suicidé

Par Denis Souilla et Véronique Saviuc, France Bleu Isère jeudi 5 mars 2015 à 14:08 Mis à jour le jeudi 5 mars 2015 à 16:07

Capture Facebook de la page de Fabrice Marchiol.
Capture Facebook de la page de Fabrice Marchiol. © Facebook

Fabrice Marchiol s'est donné la mort au domicile de ses parents à Ponsonnas ce jeudi matin. Il avait 41 ans. Élu maire en 2001, il était alors le plus jeune maire de France. Il préparait avec toute son énergie la "Folle Journée" qui marquait le bicentenaire du retour de Napoléon.

"Incompréhensible", répètent tous ceux qui ont appris la nouvelle du suicide du maire de La Mure (Sud Isère) ce jeudi matin. Fabrice Marchiol s'est donné la mort au domicile de ses parents à Ponsonnas alors qu'il était en pleine préparation d'un temps fort pour le plateau Matheysin, la "Folle Journée" qui marquait le bicentenaire du retour de Napoléon après son exil à l'Ile d'Elbe.

marchiol murçon

 

Une étiquette gaulliste 

Petit-fils de mineur, Fabrice Marchiol se battait depuis plusieurs années pour la réhabilitation des corons, des anciens mineurs. Conseiller municipal à 21 ans, maire à 27 ans en 2001, benjamin des maires de France des communes de plus de 5000 habitants à l'époque, il était également conseiller régional depuis 2004. Sa couleur politique était à droite, et sociale, il se revendiquait gaulliste, l'un des derniers vrais gaullistes en juin 2011, il avait réussi à attirer le Premier ministre François Fillon à La Mure pour inaugurer la médiathèque. C'était surtout la reconnaissance d'un jeune élu gaulliste par un dirigeant de l'État. Fabrice Marchiol s'était illustré au sein de l'UMP isérois en s'opposant Alain Carignon, l'ancien maire de Grenoble et ancien président du Conseil général de l'Isère.

maire ponsonnas

 

"Un geste incompréhensible"

Son geste a créé la surprise parmi ses proches amis politiques qui se disent "anéantis" par ce "geste incompréhensible" . "C'était un enfant de la Matheysine" raconte Jean-Marie Laneyre, le maire de Ponsonas. L'an passé il a été réélu président de la président de la Communauté de communes de la Matheysine, du Pays de Corps et des Vallées du Valbonnais. Il était militant revendiqué de droite alors que cette communauté compte une majorité d'élus de gauche, c'est dire la reconnaissance qui lui vouait la classe politique locale dans la défense du territoire. 

L'amoureux du football

Fabrice Marchiol avait soutenu, en décalage avec sa famille politique, la taxe de 75% sur la salaires de plus d'un million d'euros, notamment dans le milieu du football. Ancien arbitre fédéral de football, il était aussi le porte-parole des deux-mille arbitres de la Région Rhône-Alpes et membre du Conseil national du sport. 

En Matheysine, les habitants et commerçants très émus

marchiol commercante

 

 

Les drapeaux de la mairie de La Mure ont été placé en berne dès l'annonce de la mort de Fabrice Marchiol. - Radio France
Les drapeaux de la mairie de La Mure ont été placé en berne dès l'annonce de la mort de Fabrice Marchiol. © Radio France
 

 

VIDÉO - une des dernières interventions de Fabrice Marchiol à la Région Rhône-Alpes

 

►►►  FACEBOOK  |  Page de Fabrice Marchiol ►►►  ET AUSSI  |  Conseiller régional de Rhône-Alpes

La Mure, dans le sud du département de l'Isère. - Radio France
La Mure, dans le sud du département de l'Isère. © Radio France
© Radio France - Lucie Bombled

La population de La Mure était sous le choc en apprenant la mort brutale de Fabrice Marchiol