Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Face-à-face à Saint-Lô entre les élus manchois et le secrétaire d'Etat chargé de leur serrer la ceinture

jeudi 4 octobre 2018 à 21:52 Par Marc Bertrand, France Bleu Cotentin

Le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Action et des Comptes Publics Olivier Dussopt, en déplacement dans la Manche, a répondu jeudi soir à une soixantaine d'élus sur la réforme de la fiscalité locale et l'évolution des dotations aux collectivités.

Le secrétaire d'Etat Olivier Dussopt, à gauche, et le président du conseil départemental de la Manche Marc Lefevre, à droite.
Le secrétaire d'Etat Olivier Dussopt, à gauche, et le président du conseil départemental de la Manche Marc Lefevre, à droite. © Radio France - Marc Bertrand

Saint-Lô, France

Une soixantaine de maires et présidents d'intercommunalité ont passé la soirée du jeudi 4 octobre à la préfecture pour rencontrer Olivier Dussopt, le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Action et des Comptes publics. Autrement dit... celui qui leur sert la ceinture ?  

Beaucoup de petits maires ruraux se plaignent en effet des baisses de dotations de l'Etat. Et le gouvernement veut limiter à 1,2% l'augmentation des dépenses des collectivités locales chaque année jusqu'en 2022."C'est vrai que sur les années précédentes, les dotations ont beaucoup baissé depuis 2014. Mais pas cette année", répond Olivier Dussopt. "Dans la Manche, les dotations de l'Etat aux communes et intercommunalité ont augmenté de 0,7% entre 2017 et 2018"

Pas de baisse globale des dotations

Dans le détail, 53% des communes ont vu leurs dotations augmenter dans la Manche, 47% les ont vu baisser. De quoi relativiser, du moins dans les chiffres, la baisse du financement ressentie localement par de nombreux maires de petites communes. 

Dans les cas où les dotations baissent, pour neuf communes sur dix, c'est une baisse de moins de 5%" Jean-Marc Sabathé

Pour le préfet de la Manche, Jean-Marc Sabathé, il convient d'ailleurs de relativiser ces baisses. Même quand elles sont importantes, la préfecture a tenté d'en modérer les effets : "Avranches par exemple a amélioré sa situation financière, elle a donc touché moins de dotation pour son quartier prioritaire. De 250 000 euros, nous sommes passés à la moitié. Mais nous l'avons compensé par des subventions d'investissements que nous n'aurions pas accordé autrement."

On ne donne qu'aux riches ?

Jean-Louis Valentin, président de l'agglo du Cotentin, fait tout de même remarquer que "les communes qui étaient déjà très riches ont reçu de la dotation globale de fonctionnement et du fonds de péréquation intercomunal en plus, alors que les communes déjà parmi les moins favorisées ont perdu sur les tableaux". Il mentionne notamment que certaines communes situées à proximité des installations nucléaires auraient bénéficié de dotations confortables... alors qu'elles ont déjà des ressources abondantes.

Le président du Conseil départemental, Marc lefèvre, s'inquiète lui de voir la taxe sur le foncier bâti lui filer entre les doigts. Aujourd'hui, elle est perçue en grande partie par le département, ce qui représente une ressource importante. Sa recette pourrait être transférée en totalité vers les communes, pour compenser la disparition de la taxe d'habitation dans les trois années qui viennent.