Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Fatigué, Emmanuel Macron avance le Conseil des ministres

mardi 30 octobre 2018 à 10:31 Par Germain Arrigoni, France Bleu

Le Conseil des ministres et le Conseil de défense habituellement prévus le mercredi ont été avancés d'une journée, pour permettre à Emmanuel Macron de "souffler" avant un long déplacement de six jours dans l'est et le nord de la France selon franceinfo ce mardi.

Emmanuel Macron le 29 octobre 2018
Emmanuel Macron le 29 octobre 2018 © AFP - Michel Euler

Un coup de fatigue ? Depuis quelques jours, certains observateurs remarquent les traits tirés du président, sa mauvaise mine et ses premiers cheveux blancs selon franceinfo. 

Cette baisse de forme n'est pas confirmée par tous ceux qui ont été reçus récemment à l'Elysée. Mais l'été n'a pas été reposant, et la rentrée a été agitée, admet un cadre de la majorité qui concède : "Au bout de 16 mois il y a une part de fatigue". 

Marathon à venir pour le centenaire de l'armistice de 1918

A partir de dimanche, Emmanuel Macron entame un marathon de presque une semaine dans l'est et le nord de la France : 11 départements à visiter en six jours pour le centenaire de l'armistice de 1918. 

Le Conseil des ministres et le Conseil de défense ont été avancés à ce mardi matin afin de permettre au chef de l'Etat de "préparer ce déplacement hors norme" selon ses collaborateurs. Le président de la République part en famille, dans un cadre privé. 

Mais ce n'est ni à La Lanterne, ni au Touquet, selon l'Elysée qui espère garder le secret.