Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Faux tracts électoraux : trois ans d'inéligibilité requis contre le député Ian Boucard

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu

Le parquet de Besançon a requis trois ans d'inéligibilité ce mercredi à l'encontre du député LR du Territoire de Belfort Ian Boucard dans l'affaire des faux tracts frauduleux lors des législatives de 2017. Jugement rendu le 12 juin.

Ian Boucard, le député Les Républicains du Territoire de Belfort.
Ian Boucard, le député Les Républicains du Territoire de Belfort. © Maxppp - Christophe Morin

Les réquisitions sont tombées au procès de Ian Boucard. Le député Les Républicains du Territoire de Belfort, âgé de 32 ans, comparaissait ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Besançon pour "détournement de suffrages d’électeurs par manœuvre frauduleuse".

Le parquet a requis trois ans d'inéligibilité à son encontre et 5.000 euros d'amende. Le jugement sera rendu le 12 juin prochain.

25.000 faux tracts imprimés

Ian Boucard était poursuivi pour avoir monté, imprimé et distribué près de 25.000 faux tracts entre les deux tours, lors des législatives de 2017. Ces tracts, faussement attribués au Front National et à la France Insoumise, invitaient les électeurs de la première circonscription du Territoire à voter contre Christophe Grudler, le candidat Modem La République En Marche.

"Tous les propos qui sont dans ces tracts ont été tenus lors de cette campagne, je ne les déforme pas", s'est défendu mercredi Ian Boucard devant le tribunal. Pour son avocat, Me Philippe Blanchetier, les tracts reprennent "la substantifique moelle" des propos tenus par le candidat FN dans le Territoire de Belfort et par Jean-Luc Mélenchon, à savoir "faire barrage aux candidats En marche".

Les réquisitions du procureur

Une analyse contestée par le procureur de la République de Besançon, Etienne Manteaux, qui a requis une peine de 3 ans d'inéligibilité et 5.000 euros d'amende à l'encontre du prévenu. Selon le magistrat, "on ne se contente pas de reprendre les déclarations in extenso, on les caviarde, on les modifie", avant de "cibler" les électeurs de la circonscription susceptibles d'être réceptifs.

L'honorabilité doit être la qualité première d'un homme politique (avocat de M.Grudler)

"On a triché, on a fraudé. Des gens ont cru en toute bonne fois que ces consignes émanaient de la France Insoumise ou du Front national", a pour sa part estimé Christophe Grudler. "Quand on falsifie l'élection démocratique, c'est extrêmement grave. L'honorabilité doit être la qualité première d'un homme politique", a plaidé son conseil, Me Randall Schwerdorffer.

Ian Boucard réélu en 2018

Ian Boucard l'avait emporté de justesse au second tour (279 voix de plus, 50,75% des suffrages) mais Christophe Grudler avait contesté l'élection. En décembre 2017, le Conseil constitutionnel avait invalidé l'élection du député LR du Territoire de Belfort et une élection législative partielle avait été organisée en février 2018. Ian Boucard l'avait alors emporté plus largement qu'en 2017, toujours face à Christophe Grudler.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess