Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Pas de propos discrimatoires de la part du directeur des Finances publiques selon le secrétaire d'Etat

jeudi 5 avril 2018 à 21:42 Par Marion Galland, France Bleu RCFM

Le secrétaire d'Etat Olivier Dussopt a défendu jeudi le directeur régional des Finances publiques de Corse (DRFIP), que Jean-Guy Talamoni accuse, sur la foi de témoignages recueillis par plusieurs syndicats, d'avoir tenu des propos « discriminatoires » envers les Corses.

Olivier Dussopt défend le directeur régional des Finances publiques
Olivier Dussopt défend le directeur régional des Finances publiques © Maxppp - Maxppp

Corse, France

Olivier Dussopt répond dans un communiqué à Jean-Guy Talamoni qui avait officiellement relayé ces accusations dans un courrier adressé au premier ministre.

« Aucun des propos tenus devant le Secrétaire d’État n'était donc de nature à présenter le caractère manifestement discriminatoire et ouvertement raciste dont il est fait état après qu'ils ont été indirectement rapportés au président de l'Assemblée de Corse », affirme Olivier Dussopt. 

Sur l’accusation de "ciblage" des contrôles, le secrétaire d’État a rappelé la règle de compétence qui a pour effet de « confier à la direction départementale des finances publiques de Corse-du-Sud la mission de contrôler des entreprises et des particuliers résidant fiscalement en Corse ». 

Jean-Guy Talamoni affirmait que, selon la CGT et le syndicat Solidaires, le directeur régional des finances publiques aurait « distingué les agents corses de ceux qui ne l'étaient pas » en les présentant au secrétaire d’État. 

Sur ce point, Olivier Dussopt se contente de dire qu’il lui a présenté « les différents agents affectés à cette mission » et « exposé la diversité de leurs parcours », en précisant que les postes étaient « principalement pourvus par des agents déjà résidents sur l'île ». 

Le président de l’Assemblée de Corse avait affirmé vendredi dernier que si ces propos étaient « avérés », ils seraient « de nature à justifier des excuses publiques ainsi que la fin de la mission du directeur régional des Finances publiques dans l'île ». 

Femu a Corsica avait également demandé « expressément le départ » de l'île du DRFIP, si ces propos étaient confirmés. 

Les trois députés nationalistes ont également adressé une question écrite au ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin. 

Avec AFP