Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Christophe Ferrari : "l'obscurantisme n'a pas sa place à Grenoble"

lundi 27 novembre 2017 à 9:09 Par Léo Corcos, France Bleu Isère

Invité de France Bleu Isère ce matin, le président PS de la métropole Grenoble fait part de son "dégoût" après la revendication par des "anarco-libertaires" de l'incendie de la Casemate.

Christophe Ferrari : "de la place pour tous les débats, mais dans le respect des règles démocratiques"
Christophe Ferrari : "de la place pour tous les débats, mais dans le respect des règles démocratiques" © Radio France -

«Du dégoût, de la colère». C’est ainsi que Christophe Ferrari a réagi à l’incendie de la Casemate, revendiqué vendredi sur un site anarchiste libertaire.

Selon lui, il faut «laisser la place à tous les débats» mais dans «le respect des règles démocratiques». L’élu en a profité pour réaffirmer le «soutien» de la métropole pour renouveler les instruments et les équipements et chercher un eventuel local provisoire pour le culturel scientifique. Il a aussi exprimé sa «confiance aux enquêteurs» mais souhaite plus de moyens pour le renseignement et l’enquête.

«Il faut désorganiser ces réseaux qui empoisonnent la métropole»

Pas convaincu par Emmanuel Macron

interrogé également sur l’intervention du Président de la République auprès des maires de France la semaine dernière, Christophe Ferrari n’a "pas du tout" été convaincu le nouveau membre du bureau de l’Association des Maires de France (AMF). Il juge les territoires «essentiels» et ne croit pas à une compensation de l’Etat, promesse qu’il estime trop dure à tenir. Et rappelle que les territoires ont perdu 0,6 point de croissance à cause, dit-il, de la «baisse des dotations».

«Emmanuel Macron est en train de louper l’opportunité historique d’avoir tous les territoires avec lui»

Déçu par Olivier Dussopt

Christophe Ferrari a aussi donné son point de vue sur l’actualité politique. Il regrette ainsi la décision d’Olivier Dussopt, un de ses proches, d’entrer au gouvernement en tant que secrétaire d’Etat à la Fonction Publique. Pour lui, «il faut de la cohérence en politique dans les chemins que l’on prend».