Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Fillon : les tensions se font jour dans la droite de Haute-Garonne

vendredi 3 mars 2017 à 18:08 Par Stéphanie Mora, France Bleu Occitanie

La présidente LR 31, Laurence Arribagé, veut un congrés extraordinaire de la droite et du centre au niveau national. Jean-Marie Belin porte-parole de François Fillon ici tâcle Jean-Luc Moudenc après ses déclarations sur France Bleu Toulouse. Ambiance...

Laurence Arribagé et les porte paroles de la primaire de la droite et du centre cet automne
Laurence Arribagé et les porte paroles de la primaire de la droite et du centre cet automne © Radio France - Stéphane Garcia

Toulouse, France

Laurence Arribagé contre les "entêtements dangereux"

Sauver ce qui peut encore l'être. Voilà l'état d'esprit de la droite haut-garonnaise en cette fin de semaine. Ce vendredi, la patronne départementale des Républicains appelle dans un communiqué à l'organisation d'un "congrès extraordinaire de la droite et du centre". "Nous ne gagnerons cette élection qu'en étant unis autour d'un homme et d'un projet. Or ces conditions ne sont plus remplies depuis la dernière conférence de presse de François Fillon". Laurence Arribagé poursuit : "je refuse que nous offrions, par des abandons individuels ou des entêtements dangereux, une qualification pour le second tour au Front national" La députée de la 3e circonscription de Haute-Garonne souhaite que les "ténors" de la droite se parlent très vite pour "trouver ensemble une solution pour sortir de cette situation intenable". En d'autre terme, Laurence Arribagé qui doit pourtant organiser la campagne de François Fillon en Haute-Garonne ne voit plus le candidat comme une option durable.

Jean-Luc Moudenc aurait refusé de présider le comité de soutien de François Fillon

Un peu plus tôt au micro de France Bleu Toulouse Jean-Luc Moudenc, le maire de Toulouse refusait de prendre partie mais entre les lignes on comprend qu'il souhaite lui aussi sortir rapidement de la crise : "à 55 jours du scrutin c'est que l'état de notre démocratie française est très très inquiétant et que la qualité du débat démocratique qui devrait être portée à son maximum pour l'élection la plus importante de la démocratie française , cette qualité-là n'est pas au rendez-vous. Je crains donc le résultat de ces élections, que la France sorte affaiblie de cette séquence électorale." Et le maire LR de la 4e ville de France de conclure : "j'en appelle à l'esprit de responsabilité collective." Une déclaration qui a fait sortir de ses gonds, le porte-parole de François Fillon en Haute-Garonne depuis la primaire. Jean-Marie Belin révèle que le maire de Toulouse sommé de présider le comité de soutien au candidat a tout simplement refusé. Pour Jean-Marie Belin "le fossé est énorme entre les élus et l'opinion publique". Il rappelle que 10 élus locaux ont apporté leur parrainage à François Fillon et conclu son communiqué : "Ici, en Haute-Garonne, dans son comité de soutien de la primaire : zéro défection. Ici, en Haute-Garonne, dans ses comités thématiques (entrepreneurs, agriculteurs, femmes, jeunes, étudiants, seniors, familles…) : zéro défection". La droite haut-garonnaise n'échappe pas à la tempête...