Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Coupe de France de football

Finale de la Coupe de France de football : Villiers, Sarkozy, Retailleau, Macron en tribune

mardi 8 mai 2018 à 8:40 Par Antoine Denéchère, France Bleu Loire Océan et France Bleu

La finale de la Coupe de France de football, ce mardi soir entre Les Herbiers et le Paris Saint-Germain, attire les politiques, présents et passés, comme Philippe de Villiers. L'ex président du Département de Vendée explique avoir été "invité personnellement" par le président Macron.

Emmanuel Macron, lors de la finale 2017 de la Coupe de France de football, aux côtés de Noël Le Graët et de son épouse Brigitte Macron
Emmanuel Macron, lors de la finale 2017 de la Coupe de France de football, aux côtés de Noël Le Graët et de son épouse Brigitte Macron © Maxppp -

Saint-Denis, France

Le président de la République, Emmanuel Macron, sera présent ce mardi soir au stade de France, comme le veut le protocole de la finale de la coupe de France depuis 1927. Emmanuel Macron est annoncé sur place à Saint-Denis dès 20h30 selon l’agenda officiel de Élysée : il ira sur la pelouse avant le match, comme l’an dernier quelques semaines après son élection. Et le capitaine des Herbiers, Sébastien Flochon, lui présentera ses coéquipiers, comme Thiago Silva son alter-ego, le fera avec le PSG.

Je vais demander au président s'il soutient le petit poucet vendéen", explique la maire des Herbiers

Ensuite, le président de la République rejoindra la tribune présidentielle. Là il sera assis, a priori, à côté du président de la fédération française de football, le breton Noël Le Graët. Et les politiques vendéens seront tous là (ou presque) pour ce match historique pour la Vendée : Véronique Besse, maire (MPF) des Herbiers, qui ne tarit pas d'éloges sur le président Macron "qui fait presque un sans faute depuis un an et s'attaque aux vraies réformes que la droite n'a pas osé faire", annonce d'ailleurs sur France Bleu Loire Océan qu'elle "compte bien demander au président quelle équipe il soutient et s'il est pour le petit poucet vendéen" (pour rappel, Emmanuel Macron est un supporter de l'Olympique de Marseille, dont la rivalité avec le PSG n'est plus à raconter). Pas sûr qu'Anne Hidalgo, maire socialiste de Paris, présente pour cette finale, soit d'accord... 

Nicolas Sarkozy et Emmanuel Macron lors de la finale 2017, avec Anne Hidalgo en arrière-plan - Maxppp
Nicolas Sarkozy et Emmanuel Macron lors de la finale 2017, avec Anne Hidalgo en arrière-plan © Maxppp -

Toujours parmi les politiques, Martine Leguille-Balloy, députée (En Marche) du bocage vendéen, sera présente elle aussi en tribune présidentielle, tout comme Bruno Retailleau, ex président du Département de Vendée puis de la région Pays-de-la-Loire, patron du groupe LR au Sénat et à ce titre, l'un des principaux opposants au président. Sont annoncés également : Yves Auvinet, le président du conseil départemental de Vendée, Antoine Chéreau, maire (MPF) de Montaigu et premier vice-président de la Région Pays-de-la-Loire, qui représentera la présidente Christelle Morançais. Notez que l’ex président Nicolas Sarkozy sera lui aussi en tribune au stade de France : supporter du PSG, il ne rate (quasiment) aucun match des parisiens.

Philippe de Villiers, supporter des Herbiers, lors de la demi-finale le 17 avril 2018 à la Beaujoire - Maxppp
Philippe de Villiers, supporter des Herbiers, lors de la demi-finale le 17 avril 2018 à la Beaujoire © Maxppp -

Et en tribune présidentielle, il y en a un qui n’a plus aucun mandat politique depuis 2014 mais qui sera là et bien là, c’est Philippe de Villiers. Après avoir prononcé une causerie à la mi-journée devant les joueurs des Herbiers ce mardi, l’ancien "patron" du Département de Vendée sera au stade. Il l'affirme à France Bleu Loire Océan : "je suis invité personnellement par le président de la République". Car, ajoute le créateur du Puy du Fou, "pour Emmanuel Macron , Philippe de Villiers, c’est la Vendée, et la Vendée c’est Philippe de Villiers". L’image de Macron et Villiers ensemble au stade sera symbolique car c’est en quelque sorte le match retour de la visite d’Emmanuel Macron, alors ministre de François Hollande, au Puy du Fou en août 2016 : le futur chef de l'état était alors assis en tribune dans le grand parc d’attractions vendéen. La photo est célèbre : on voit les deux hommes hilares. Quelques instants plus tard, Emmanuel Macron prononcera sa célèbre phrase "l'honnêteté m'oblige à vous dire que je ne suis pas socialiste". De cette rencontre au Puy du Fou est née "une amitié", dit Philippe de Villiers qui précise que son frère Bertrand sera aussi en tribune présidentielle, "invité", car Emmanuel Macron "apprécie" celui qui est entrepreneur et patron de radio. En revanche, le général Pierre de Villiers qui a démissionné l’été dernier de ses fonctions de chef d'état-major des armées, en désaccord avec Emmanuel Macron, sera bien au stade de France ce mardi soir, mais pas en tribune présidentielle.