Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Financement des travaux d'un château de milliardaires : la région Auvergne-Rhône-Alpes répond à la polémique

L'équipe de Laurent Wauquiez, président du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes, répond à la polémique née d'une subvention accordée par la Région pour des travaux dans un château à Neuvy dans le département de l'Allier, le Château des Vieux Melays.

Laurent Wauquiez, toujours pas officiellement candidat à sa réélection.
Laurent Wauquiez, toujours pas officiellement candidat à sa réélection. © Maxppp - ALLILI MOURAD

MISE À JOUR 26/04 - Par communiqué, les propriétaires du château des Vieux Melays affirment ne pas être milliardaires et ne pas mériter d'être mis à ce point en  lumière par un conflit politique.

À moins de deux mois des élections régionales, pour lesquelles Laurent Wauquiez n'a toujours pas officiellement annoncé sa candidature, les tensions sont plus que jamais palpables entre les différents camps. Dernier exemple en date, la polémique née d'une subvention accordée par l'Auvergne-Rhône-Alpes pour des travaux dans le Château des Vieux Melays (Allier). 40.000 euros pour financer un chantier sur un patrimoine du département cela pourrait être anecdotique sauf que l'opposition s'insurge : le château appartient à la famille Hériard-Dubrueil, dont la fortune serait estimé à plus de 3,5 milliards d'euros.

"Difficile de comprendre et d'accepter qu'une subvention du Conseil régional finance les travaux de milliardaires". Ce sont les mots des opposants socialistes. La crise sanitaire, économique et sociale devrait, selon eux, inciter la Région à orienter ses choix différemment. Ce vote remonte au 24 février et est passé inaperçu selon la gauche car il ne s'agissait que d'une "simple ligne dans un tableau" sans plus d'explication. 

"La seule activité des socialistes se résume aujourd’hui à nourrir des polémiques"

La majorité estime que "les élus socialistes s’illustrent une nouvelle fois par une méconnaissance assez flagrante des dossiers de la Région en intervenant sans discernement". L'équipe de Laurent Wauquiez rappelle que plus d'un bâtiment protégé au titre des monuments historiques sur trois est privé et qu'il a le droit aussi aux subventions. La Région affirme suivre le ministère de la Culture, l'État, qui décide le premier une aide dans le cadre de la préservation des monuments historiques. La Région intervient ensuite "en complément". "C'est vrai", confirme Jean-Michel Guerre, conseiller régional socialiste de l'Allier, "sauf que ce n'est pas obligatoire, c'est un choix. On ne peut pas réduire les crédits sur les politiques de la ville, baisser drastiquement les subventions culturelles et sportives et dans le même temps avoir des dépenses inconsidérées de cette sorte. Cela prend un aspect symbolique." 

Conclusion de la majorité : "la seule activité des socialistes se résume aujourd’hui à nourrir des polémiques alors que nos concitoyens sont aujourd’hui préoccupés par la situation sanitaire et économique de notre pays". C'est bien le seul argument sur lequel les deux camps sont d'accord.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess