Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Firminy : de jeunes féministes perturbent la présentation de la liste de Marc Petit

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Le maire sortant de Firminy, Marc Petit, a présenté à la bourse du travail jeudi sa liste pour les prochaines élections municipales. Une présentation perturbée par quelques militantes du collectif "Nous toutes" qui ont fait irruption dans la salle en lançant des slogans.

Marc Petit et ses colistiers à la bourse du travail de Firminy
Marc Petit et ses colistiers à la bourse du travail de Firminy © Radio France - Mathilde Montagnon

Le maire sortant de Firminy, Marc Petit, est en train de présenter ses colistiers pour les prochaines élections municipales quand soudain, six jeunes femmes font irruption dans la bourse du travail en lançant des slogans. Elles portent des tee-shirts avec écrit  "Non aux agresseurs dans nos mairies" ou encore "Victime on te croit".  Elles sont rapidement mises dehors.

Marc Petit en est sur : ce sont ses adversaires qui ont téléguidé cette action "C'est honteux, des personnes de Firminy ont sollicité des personnes qui ne sont ni de la ville, ni d'ici pour essayer de nous déranger. Mais où va-t-on ? La chance que j'ai c'est que je suis élu depuis un moment et les Appelous me connaissent et ils savent bien que tout ce qui est dit est archi-faux, archi-faux". 

Marc Petit a été condamné à deux reprises (en première instance et en appel) pour agression sexuelle. Il s'est pourvu en cassation. Mais pour Agathe, qui fait partie de ce groupe de jeunes militantes du collectif "Nous toutes", Marc Petit ne devrait pas être candidat à ces élections municipales. "Il a deux condamnations pour agression sexuelle. Il n'a pas à se représenter, il devrait y avoir une peine d'inéligibilité pour ce genre de choses, c'est un sujet important qui est de plus en plus médiatisé, on ne peut pas aller à contre-courant de ça". 

Les jeunes militantes de "Nous toutes" avaient écrit des slogans sur leurs tee-shirts - Radio France
Les jeunes militantes de "Nous toutes" avaient écrit des slogans sur leurs tee-shirts © Radio France - Mathilde Montagnon

Marc Petit a été exclu du parti communiste et se présente à ces élections sans aucun soutien de parti politique. Sur sa liste de 33 candidats, il met en avant le monde associatif et la société civile. Parmi ses colistiers, onze sont des conseillers municipaux sortants. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu