Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Firminy : le budget voté grâce à l'extrême droite, l'opposition "outrée"

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Ce lundi soir, l'ex-communiste Marc Petit est parvenu à faire voter son budget grâce au soutien d'un conseiller municipal d'extrême droite, ce qui a entrainé la colère de l'opposition qui a quitté la séance.

Le maire de Firminy Marc Petit.
Le maire de Firminy Marc Petit. © Maxppp - Yves Salvat

Décidément, le mandat de maire de Marc Petit aura été singulièrement agité. Après ses deux condamnations par la justice pour agression sexuelle, après le bras de fer avec plusieurs membres de sa majorité qui réclamaient sa démission, nouvel épisode hier, à un mois des élections où il est candidat à sa succession. L'ex-communiste est parvenu à faire voter son budget grâce au soutien d'un conseiller municipal d'extrême droite, ce qui a entrainé la colère de l'opposition 

On se dirigeait donc vers une égalité, 16 voix pour et 16 voix contre mais c'est l'ex-Front National Jean-Paul Valour, aujourd'hui chez les Patriotes, qui a fait pencher la balance. Il a validé le budget de Marc Petit, à la grande colère des opposants qui ont décidé de quitter la séance, menés par Julien Luya et Laurence Juban. L'ancienne alliée du maire de Firminy qui sur les réseaux sociaux hier soir s'est dite «outrée» face à un Marc Petit «qui aura sali la commune jusqu’à la lie». 

En 2019, après la condamnation du maire de Firminy pour agression sexuelle, Jean-Paul Valour avait alors publiquement soutenu Marc Petit. Hier soir c'est donc l'ultime esclandre d'un mandat pas comme les autres à Firminy, qui préfigure une campagne municipale qui, elle aussi, devrait être à part.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu