Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Florence Parly, la ministre des Armées à bord du porte-avion Charles-de-Gaulle

jeudi 8 novembre 2018 à 14:55 Par Christelle Marquès, France Bleu Provence et France Bleu

La ministre des Armées Florence Parly s'est rendue ce jeudi après midi à bord du Charles-de-Gaulle au large de Toulon à l'occasion de la fin des travaux de rénovation du porte-avion. Elle a, au préalable dans la matinée, inauguré l'antenne de l'école de maistrance à Saint-Mandrier.

Florence Parly, ministre des Armées, inaugure l'antenne de l'école de maistrance de la Marine nationale.
Florence Parly, ministre des Armées, inaugure l'antenne de l'école de maistrance de la Marine nationale. © Maxppp -

Toulon, France

Le porte-avions Charles-de-Gaulle a repris la mer pour des essais au large de Toulon depuis la mi-septembre et une remontée en puissance qui devrait lui permettre d'être qualifié "opérationnellement pour pouvoir reprendre, je l'espère, un plein service au cours du début de l'année 2019" déclarait ce jeudi matin la ministre des Armées Florence Parly en marge de l'inauguration de l'antenne de l'école de maistrance de Saint-Mandrier. La ministre s'est ensuite rendue à bord du fleuron de la marine nationale à l'occasion de la fin des travaux de rénovation, à mi-vie du bâtiment, qui ont duré 18 mois.

Après 15 ans d'existence, le Charles-de-Gaulle a connu un arrêt technique majeur destiné à maintenir ses performances opérationnelles jusqu'à son retrait du service actif "autour de 2038" précise le ministère des Armées. Outre des travaux d'entretien et de maintenance, le Charles-de-Gaulle a modernisé son système de combat avec notamment l'installation d'un nouveau radar de veille aérienne. Les travaux ont nécessité 4 millions d'heures de travail et fait intervenir 160 entreprises sous-traitantes pour une facture de plus d'un milliard d'euros.

"L'avenir se prépare aujourd'hui" déclare la Ministre des Armées

"L'avenir consiste à réfléchir à ce que sera le successeur du Charles de Gaulle" indique Florence Parly. Il faut en effet réfléchir au type de propulsion du porte-avion (nucléaire actuellement), mais aussi aux avions qui remplaceront le Rafale. Ce qui pourrait changer le type de catapultes installées actuellement sur le Charles-de-Gaulle. "La loi de programmation militaire a prévu de réaliser des études qui répondront à toutes ces questions" conclut la Ministre des Armées qui indique que : "des options seront proposées au Président de la République en 2020".