Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Florent Montillot n'est plus vice-président mais entre au bureau d'Orléans Métropole

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Orléans

Ce jeudi, l'affaire de l'élection du 15ème vice-président d'Orléans Métropole a (peut-être) connu son épilogue : Florent Montillot n'est plus vice-président (c'est Bruno Coeur, maire de Bou qui l'est) et ne fera pas appel du jugement du tribunal administratif ayant invalidé son élection en juillet.

Florent Montillot, lors de son intervention ce jeudi au conseil métropolitain à Orléans
Florent Montillot, lors de son intervention ce jeudi au conseil métropolitain à Orléans - Capture d'écran Orléans Métropole

Fin de l'affaire du quinzième vice-président d'Orléans Métropole qui agite la vie politique locale depuis juillet dernier : Florent Montillot a publiquement pris acte ce jeudi soir du jugement du tribunal administratif d'Orléans le 26 octobre qui a invalidé son élection comme quinzième vice-président d'Orléans Métropole. Il a annoncé qu'il ne fera pas appel devant le conseil d'état.

Bruno Coeur est bien quinzième vice-président

C'est donc le maire de Bou, Bruno Coeur, qui avait été élu dans un premier temps le 22 juillet avant de démissionner dans des conditions très particulières, qui est quinzième vice-président d'Orléans Métropole (en charge des relations avec la commune de Bou !*). Il n'a pas souhaité s'exprimer à ce sujet.

Florent Montillot intègre le bureau d'Orléans Métropole
Florent Montillot intègre le bureau d'Orléans Métropole © Radio France - Antoine Denéchère

Florent Montillot n'est donc pas vice-président de la Métropole, mais il intègre le bureau d'Orléans Métropole : le premier adjoint au maire d'Orléans (UDI) a été élu avec 48 voix ce jeudi soir par les conseillers métropolitains.

Dans le détail, l'écologiste Jean-Philippe Grand, qui n'était pourtant pas candidat pour entrer dans le bureau de la Métropole, a obtenu 23 voix, et 16 élus se sont abstenus (les votes sont tenus secrets).

Florent Montillot prend la parole

Florent Montillot, juste après cette élection au sein du bureau, a pris la parole devant les élus métropolitains. Désormais conseiller délégué en charge de l'enseignement supérieur, il a remercié ses collègues pour leur confiance : "ces délégations m'honorent et m'obligent. Je n'ai pas fait appel du jugement du tribunal administratif d'Orléans, j'ai pris cette décision moi-même sans avoir subi la moindre pression. Vous savez que je suis peu sensible à la pression".

Pourquoi Florent Montillot ne fait pas appel ?

"Il y a une raison juridique : lorsque j'ai obtenu les conclusions du jugement, j'ai dit que je ferais appel si jamais la question de menaces ou de pressions [lors du vote du 22 juillet] étaient retenues, mais la conclusion du juge administratif est simple et fait part d'une erreur de procédure" (la démission de Bruno Coeur n'ayant pas été effectuée dans les règles, il est de fait quinzième vice-président).

Ne pas alimenter un mauvais feuilleton dans le contexte actuel"

Florent Montillot a poursuivi : "il y a une raison politique, plus importante à mes yeux : nous faisons face à une crise sanitaire et économique sans précédent, accompagnée d'une crise sociale dramatique, je ne me sens pas autorisé, en responsabilité, alimenter un mauvais feuilleton politico-médiatique dans un tel contexte, d'autant que j'en suis un acteur très indirect, n'ayant rien demandé lors de l'élection de juillet dernier".

Florent Montillot a poursuivi : "j'ai passé l'âge de courir après les titres et les médailles, je suis animé par une seule passion : le service au public, c'est cette passion qui nourrit mon énergie, elle peut être tonitruante et débordante, je le sais, mais chacun ses qualités et ses défauts". 

La réunion du conseil d'Orléans Métropole ce ce jeudi 26 novembre 2020
La réunion du conseil d'Orléans Métropole ce ce jeudi 26 novembre 2020 © Radio France - Antoine Denéchère

L'élu a ensuite indiquer qu'il ne ménagerait "pas ses efforts pour défendre la formation supérieure dans le territoire, pour faire en sorte que nous évitions la fuite des cerveaux de métropole et en attirer de nouveaux, c'est cela qui m'habite. C'est mon obsession".

Quelles indemnités ?

Pour information, un vice-président d'Orléans Métropole perçoit une indemnité brute de 1750 euros par mois, tandis qu'un élu membre du bureau de la Métropole touche 1633 euros bruts mensuels

*Bruno Coeur est le seul vice-président d'Orléans Métropole à être en charge des relations avec une des vingt-deux communes de la métropole (la sienne : Bou). Le 22 juillet, lorsqu'il avait présenté sa candidature pour être quinzième vice-président, il avait fait savoir qu'il souhaitait être en charge du développement durable et de la protection de la biodiversité. Et de fait, il s'occupait de ces questions au sein de la Métropole depuis juillet. Désormais, ce n'est plus le cas. Rappelons que c'est Serge Grouard, maire d'Orléans, et 1er vice-président de la Métropole qui a en charge ces sujets-là. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess