Politique

"Fournée" : la dernière sortie de Jean-Marie Le Pen tourne à la querelle familiale au FN

Par Julie Guesdon, France Bleu lundi 9 juin 2014 à 16:50

"Fournée" : la vidéo a depuis été supprimée du site du FN

Les ténors du FN se déchirent depuis samedi dernier après les propos polémiques de Jean-Marie Le Pen. Le président d'honneur du FN a en effet fait allusion aux fours crématoires en parlant de plusieurs artistes dont le chanteur Patrick Bruel. Une "faute politique" pour sa fille Marine qui continue son travail de dédiabolisation du parti.

Jean-Marie Le Pen est-il devenu le boulet que traîne le Front national ? Tout juste réélu au Parlement européen, le président d’honneur du parti a suscité de vives réactions depuis la publication d’une vidéo, vendredi 6 juin, où il est accusé de propos antisémites .

« On en fera une fournée la prochaine fois »

Comme le relate le Lab, qui a pris la précaution de conserver l’extrait vidéo incriminée – celle-ci ayant depuis disparu du compte Youtube du parti –, Jean-Marie Le Pen a vivement critiqué vendredi dernier plusieurs artistes.

Principalement visés, les chanteurs Yannick Noah et Patrick Bruel – « On en fera une fournée la prochaine fois » , s’amuse Jean-Marie Le Pen dans la vidéo - mais aussi la chanteuse Madonna qui a posté sur son compte Instagram

ou encore Guy Bedos pour avoir comparé Marine Le Pen à Hitler.

Le FN dans l’embarras

Pour le FN, qui maintient son objectif de « dédiabolisation » du parti, la énième maladresse de Jean-Marie Le Pen agace. Parmi les premiers à réagir, Louis Aliot, vice-président du parti, qui condamne sans détour la « petite phrase ». Dans le Parisien, Louis Aliot parle d'une "stupidité politique" de plus.

Sa fille estime que l'affaire est simplement une mauvaise interprétation d’une sortie anodine. Marine Le Pen pourtant, prend ses distances et admet qu’il s’agit là d’une « faute politique » : « Le FN en subit les conséquences. »

Jean-Marie Le Pen tacle les cadres du parti

Suite aux échanges acerbes entre le père et la fille, Jean-Marie Le Pen a répliqué lundi matin sur RMC, attaquant frontalement la tête du Front national : « la faute politique est commise par les gens et quelques dirigeants [qui] s’alignent sur la pensée unique. » Fortement agacé par les critiques à son égard, le président d’honneur du parti a dédaigné le rassemblement bleu marine (RBM), une « espèce de formation bizarre et sans consistance ».

Au passage, le président d’honneur du FN a précisé qu’il ignorait les origines juives de Patrick Bruel et que sa critique envers l’artiste ne relevait pas de l’antisémitisme.

Le temps de la retraite ?

Sans désavouer le président d’honneur du FN, Florian Philippot, vice-président du FN évoque lui aussi « la faute politique » de Jean-Marie Le Pen : « la faute vient du fait qu’il aurait pu savoir qu’il allait s’exposer à une interprétation malveillante ».

Mais dans le même temps, le député européen a profité de l’interview donnée sur RTL ce lundi pour rappeler que le FN n’avait pas « de leçon à recevoir [du] show biz qui croule sous le fric. »

Sans présager d’une éventuelle mise à l’écart du président d’honneur du parti, comme l’a suggéré Gilbert Collard dimanche, le député européen récuse le caractère antisémite des propos de Jean-Marie Le Pen et explique « [qu’on] n’est pas obligé de mettre de l’huile sur le feu. En politique, ce sont les électeurs qui vous mettent à la retraite ». 

Jean-Marie Le Pen sert la stratégie de dédiabolisation du parti.

A moins que ces bisbilles ne profitent finalement au FN. Selon Alexandre Dezé, chercheur et auteur d’un ouvrage sur le Front national, « Jean-Marie Le Pen entretient la singularité du parti et en même temps, il sert la stratégie de dédiabolisation du parti , car [Marine Le Pen] prend position contre son père ».

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

La "fournée" de Jean-Marie Le Pen embarrasse le FN - Aucun(e)
La "fournée" de Jean-Marie Le Pen embarrasse le FN