Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Fracture au sein de la majorité municipale d'Évreux : les frondeurs créent leur propre groupe

jeudi 25 octobre 2018 à 0:44 Par Laurent Philippot, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Après le retrait à deux adjoints de leur délégation aux Finances et aux Associations, les onze frondeurs de la majorité municipale d'Évreux créent leur propre groupe. Ils menacent de ne pas voter le budget 2019 si le maire Guy Lefrand ne revient pas sur sa volonté de baisser les impôts.

Ludovic Bourrellier et Ollivier Lepinteur annoncent la création de leur propre groupe au conseil municipal
Ludovic Bourrellier et Ollivier Lepinteur annoncent la création de leur propre groupe au conseil municipal © Radio France - Laurent Philippot

Évreux, France

C'est lors d'une conférence de presse commune, ce mercredi soir, qu'Ollivier Lepinteur (LaREM) et Ludovic Bourrellier (Agir), désormais adjoints à rien, ont annoncé la création de leur propre groupe composé des onze élus de la majorité municipale qui avaient fait part au maire d’Évreux il y a trois semaines de leurs inquiétudes sur le budget 2019. Un groupe qui veut être un garde-fou contre les dérives municipales. 

Le groupe pourra ne pas voter le budget 2019

"S'il répond à toutes nos attentes, on votera le budget", le message à l'intention de Guy Lefrand est on ne peut plus clair et c'est un bras de fer qui s'engage entre le maire et les frondeurs. Pour les deux ex-adjoints, la baisse de 2% de la part communale de la taxe foncière sur le bâti est "un caprice du maire" irréaliste en l'état actuel des choses. Ollivier Lepinteur et Ludovic Bourrellier avancent les arguments que cette baisse ne se verra pas sur la feuille d'impôts des contribuables et qu'elle ne concernerait que très peu d'Ébroïciens, 30% des propriétaires résidant dans la ville, pour une baisse de recettes estimée à 4000.000 euros. Les élus estiment que la ville n'a pas les moyens financiers de supporter cette baisse d'impôts, alors que disent-ils, "Évreux est une des villes moyennes les plus pauvres de France, juste derrière Charleville-Mézières"

Le courage, c'est de savoir dire non" - Ollivier Lepinteur

Les élus se sont posés la question de savoir s'ils devaient démissionner, mais ils pensent que leur groupe peut être "un espace d'expression, de dialogue et, pourquoi pas de liberté de vote"

Une gouvernance isolée depuis plusieurs mois

Pour étayer leurs dires, les deux élus n'y vont pas avec le dos de la cuillère : "cette dérive est le résultat d'une gouvernance qui s'est complètement bunkérisée au premier étage de l'hôtel de ville dans le bureau du maire" assène Ludovic Bourrelier. L'élu ne dit pas que Guy Lefrand a perdu le sens de la réalité municipale, mais il s'interroge : "on le voit avec la réfection de la place de l'hôtel de ville (5 millions d'euros dont la moitié à la charge d'Évreux) qui a été lancée contre l'avis de sa majorité".

On a un maire qui ne voit plus rien, qui n'entend plus rien" - Ludovic Bourrellier

Le vote du budget 2019 (110 millions d'euros -investissement et fonctionnement) est prévu le 19 novembre prochain, deux semaines après le débat d'orientation budgétaire.