Politique

VIDÉOS - François Bayrou : "Nous n'avons jamais eu d'emplois fictifs" au MoDem

Par Marina Cabiten, France Bleu Béarn et France Bleu mercredi 21 juin 2017 à 17:15

François Bayrou lors de sa conférence de presse le 21 juin 2017
François Bayrou lors de sa conférence de presse le 21 juin 2017 © AFP - THOMAS SAMSON

Après avoir annoncé son départ du gouvernement mercredi, François Bayrou a donné une conférence de presse pour s'expliquer sur l'affaire des assistants parlementaires du MoDem. Il estime être la véritable cible des accusations, qui n'ont selon lui aucun fondement.

"J'étais la véritable cible" des "dénonciations anonymes" sur les emplois présumés fictifs au MoDem, a déclaré mercredi François Bayrou, dans une conférence de presse donnée quelques heures après son départ du poste de ministre de la Justice. Il s'est défendu suite à l'ouverture d'une enquête qui touche les assistants parlementaires du MoDem. "Nous n'avons jamais eu d'emplois fictifs" au MoDem, a assuré l'allié d'Emmanuel Macron lors de l'élection présidentielle dans une conférence de presse au siège du parti centriste à Paris.

"Préserver la loi de moralisation"

"Je choisis la liberté de jugement et la liberté de parole. Je choisis de préserver la loi de moralisation, je choisis de ne pas exposer à des campagnes mensongères le gouvernement et le président de la République que je soutiens", a expliqué François Bayrou pour expliquer son choix de quitter le gouvernement alors que des soupçons d'emplois fictifs pèsent sur le MoDem.

"Tous ceux qui ont travaillé au MoDem avaient contrat de travail et fiche de paie. J'ai pour le prouver une absolue confiance dans la justice", a assuré l'ancien garde des Sceaux. Il estime avoir été "la véritable cible" des révélations sur des emplois présumés fictifs au sein de son parti, "dans le but de décrédibiliser la parole du ministre qui devait porter" la loi sur la moralisation de la vie publique.

"C'est une loi à laquelle je tiens beaucoup. J'accorde plus de prix au but à atteindre, à l'oeuvre que nous avons à construire, qu'à mon rôle personnel, au titre, aux privilèges et aux galons - François Bayrou

Un départ évoqué dès la sortie de l'affaire

Il a réaffirmé son soutien au président de la République, estimant que son élection était "une chance pour notre pays, pour l'Europe et pour l'équilibre du monde".

François Bayrou affirme également avoir évoqué son départ du gouvernement avec Emmanuel Macron dès le début de cette affaire des assistants parlementaires au MoDem, il y a plusieurs semaines. Il regrette une "société de perpétuelle dénonciation", et a évoqué lors de cette déclaration des lettres anonymes.

  - Visactu
© Visactu -