Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

François Bonneau (PS) reste président de la Région Centre-Val de Loire : la réussite d'un homme discret

Vainqueur du deuxième tour des élections régionales ce dimanche, le socialiste François Bonneau, 67 ans, conserve son siège de président de la Région Centre-Val de Loire. Peu connu, discret, travailleur, le natif d'Amilly, dans le Loiret, a su remporter sa troisième campagne régionale.

François Bonneau, président socialiste de la région Centre-Val de Loire
François Bonneau, président socialiste de la région Centre-Val de Loire © Radio France - Rosalie Lafarge

Le socialiste François Bonneau, 67 ans, reste donc le président de la Région Centre-Val de Loire pour six (ou sept) ans, après que sa liste de rassemblement de la gauche et des écologistes soit arrivée en tête du second tour des élections régionales ce dimanche 27 juin.

Président de la Région à temps plein depuis 2008

François Bonneau occupe ce poste depuis septembre 2007 et s'y consacre entièrement puisqu'il n'a pas d'autre mandat, ayant quitté le conseil municipal de Montargis (Loiret) dès 2008, après y avoir siégé vingt-cinq ans, tantôt dans l'opposition, tantôt dans la majorité (adjoint de 1989 à 2001).

Un élu discret, sous-estimé par ses adversaires

François Bonneau, homme discret, remporte ainsi son troisième succès électoral en tant que tête de liste aux régionales en Centre-Val de Loire, en autant de campagne (2010, 2015 et 2021). campagne et 3e succès pour François Bonneau en tant que tête de liste aux régionales. Joli succès pour un élu qui a longtemps été sous-estimé par ses adversaires : "le président Tefal, sur qui rien n'accroche", se gaussait encore la droite régionale, il y a quelques années. 

Il faut dire que ce natif d'Amilly (marié, père de deux enfants, Mathilde et Pierrick, et grand-père de cinq petits-enfants) a connu quelques déboires sur ses terres montargoises, avec deux défaites aux législatives, en 1997 et en 2007, battu à chaque fois dès le premier tour.

Président depuis 2007, après la démission de Michel Sapin

Et c'est un peu par hasard qu'en septembre 2007, justement, il devient président de la Région Centre-Val de Loire, en cours de mandat, à la faveur de la démission de Michel Sapin (touché par le cumul des mandats), et parce qu'il est alors le plus consensuel des candidats. Mais depuis, l'ancien principal de collège a su prendre de l'épaisseur, par sa qualité d'écoute, sa capacité de travail, que lui reconnaissent notamment les milieux économiques.

Ancien adepte de la course à pied, François Bonneau dit toujours aimer le jardinage, et rappelle volontiers que ses grands-parents agriculteurs faisaient paître leurs moutons à Amilly, là même où le conseil régional du Centre-Val de Loire a édifié le centre d'art contemporain des Tanneries qu'il a inauguré il y a cinq ans.

François Bonneau, à Orléans, au conseil régional, au soir du premier tour des élections régionales (le 21 juin 2021)
François Bonneau, à Orléans, au conseil régional, au soir du premier tour des élections régionales (le 21 juin 2021) © Maxppp - Pascal Proust
Choix de la station

À venir dansDanssecondess