Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

François Cormier Bouligeon renonce à tenter de conquérir la mairie de Bourges

-
Par , France Bleu Berry

Le député LREM François Cormier Bouligeon recule. Rappelé à l'ordre par Emmanuel Macron, il renonce à se lancer dans la course aux municipales à Bourges.

François Cormier-Bouligeon a jugé le président "pugnace"
François Cormier-Bouligeon a jugé le président "pugnace" © Radio France - Michel Benoit

Il avait annoncé sa candidature tôt. Très tôt. Début juin, le député LREM de la première circonscription du Cher, François Cormier Bouligeon, se lançait sans étiquette dans la course à la mairie de Bourges. Très critique face au maire sortant Pascal Blanc, membre du Mouvement radical, le député voulait imprimer sa marque dans la gestion de Bourges, lui faire "ré affirmer son statut de troisième capitale régionale derrière Tours et Orléans".

Même si l'actuel maire de Bourges n'a pas officiellement annoncé son intention de se représenter, il ne ménageait pas vraiment le suspens ces dernières semaines, reconnaissant par exemple, sur France Bleu Berry début septembre, attendre pour se déclarer "un accord national d'investiture". 

"Je pense qu'on peut toujours faire mieux"

Accord en passe d'être signé semble t-il. Au détriment de François Cormier Bouligeon : " J'ai rencontré le président de la République qui m'a fait part de son souhait, de sa préférence, que je sois toujours et encore plus utile à l'Assemblée nationale". En clair, Emmanuel Macron a tranché : l'investiture LREM ira à Pascal Blanc et François Cormier Bouligeon est sommé de "mettre en suspens sa candidature". 

Pour autant, le député n'entend pas rester sur la touche et compte "être un véritable acteur". Il assure vouloir travailler à l'accord d'investiture et veillera à ce que "50% des places sur la liste soient occupées par des candidats En Marche ou soutenus par En Marche, et issus de la diversité, du monde de l'entreprise, de la vie associative, culturelle, sportive". 

Quel rôle pendant la campagne ? 

Quant à savoir quel sera le rôle de François Cormier Bouligeon lors de la campagne, les choses restent à définir. Et le député est pour le moins circonspect : "Moi je ferai campagne s'il y a un projet ambitieux pour Bourges ".

Reste que le député avait été très critique envers Pascal Blanc qu'il se doit maintenant de soutenir : "On peut toujours faire mieux. Moi-même je fais mon autocritique. Ce qui m'importe, c'est de promouvoir un nouveau souffle pour rendre notre ville encore plus dynamique".  

Dans un communiqué, le maire de Bourges, Pascal Blanc, se félicite de pouvoir compter sur le soutien du député et annonce rencontrer ce samedi le référent LREM pour définir les modalités de l'accord.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess