Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

François de Rugy démissionne, Emmanuel Macron "respecte" la "décision personnelle" de l'ancien ministre

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Fragilisé par les révélations de Mediapart sur ses dépenses fastueuses alors qu'il était président de l'Assemblée nationale notamment, le ministre de la Transition écologique François de Rugy a annoncé avoir présenté sa démission mardi au Premier ministre. Une démission acceptée par l'exécutif.

Le ministre de la Transition écologique François de Rugy, au centre d'une polémique sur des dépenses excessives, a annoncé avoir présenté sa démission mardi 16 juillet au Premier ministre
Le ministre de la Transition écologique François de Rugy, au centre d'une polémique sur des dépenses excessives, a annoncé avoir présenté sa démission mardi 16 juillet au Premier ministre © Maxppp - IAN LANGSDON

Dîners fastueux à l'hôtel de Lassay lorsqu’il présidait l'Assemblée nationale, sèche-cheveux de luxe, loyer préférentiel, troisième chauffeur... : sur la sellette depuis les révélations de Mediapart, le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, a annoncé ce mardi sur sa page Facebook avoir présenté sa démission au Premier ministre. "Les attaques et le lynchage médiatique dont ma famille fait l’objet me conduisent aujourd’hui à prendre le recul nécessaire - ce que chacun comprendra" a-t-il expliqué.

"Il s'agit d'une décision personnelle" que le chef de l'Etat "respecte pour qu'il puisse se défendre pleinement et librement", a indiqué l'Elysée à l'AFP confirmant qu'Emmanuel Macron avait accepté cette démission.

Soutien affiché de l'exécutif

La semaine dernière, Édouard Philippe avait demandé au secrétariat général du gouvernement de diligenter "une inspection" afin de vérifier que certaines des dépenses engagées par le ministre se conformaient au "respect des règles" et "au principe d'exemplarité". Maintenu à son poste, François de Rugy s'était engagé "à rembourser chaque euro contesté" si la moindre ambiguïté subsistait à l'issue de cette vérification, mais il avait écarté l'hypothèse d'une démission.

Depuis la Serbie où il était en visite, Emmanuel Macron avait affirmé lundi soir avoir "demandé au Premier ministre d'apporter toute la clarté" sur cette affaire afin de prendre des décisions sur la base "de faits". 

Nouvelles révélations de Mediapart

"La démission est provoquée par une nouvelle enquête" concernant l'utilisation de ses frais de mandats lorsqu’il était député, a réagi Edwy Plenel, président et co-fondateur de Mediapart sur son compte Twitter.

François de Rugy a annoncé avoir déposé plainte "en diffamation" à l'encontre du site d'informations.

Le numéro deux du gouvernement devait présenter ce mardi après-midi au Sénat le projet de loi énergie et climat.