Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

François de Rugy a "voulu sauver sa tête en offrant la mienne", accuse son ex-directrice de cabinet

-
Par , France Bleu

Limogée de ses fonctions de directrice de cabinet par le ministre de la Transition écologique François de Rugy après les révélations de Mediapart, Nicole Klein accuse ce dernier d'avoir "voulu sauver sa tête en offrant" la sienne dans un entretien à Ouest-France ce vendredi.

Nicole Klein, ancienne directrice de cabinet de François de Rugy, lors d'une réunion sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, à la préfecture de Nantes (Loire-Atlantique), le 18 avril 2018.
Nicole Klein, ancienne directrice de cabinet de François de Rugy, lors d'une réunion sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, à la préfecture de Nantes (Loire-Atlantique), le 18 avril 2018. © Maxppp - Eddy LEMAISTRE

Elle estime avoir été sacrifiée. Dans une interview accordée à Ouest-France ce vendredi, l'ancienne préfète des Pays de la Loire, Nicole Klein, ne mâche pas ses mots à l'égard du ministre de la Transition écologique François de Rugy. "Il a voulu sauver sa tête en offrant la mienne", accuse l'ex-directrice de cabinet, limogée de ses fonctions après la publication, par Mediapart, d'informations concernant un logement HLM à Paris conservé de 2006 à 2018 alors qu'elle n'habitait plus la capitale.

Dîner avec des "lobbyistes" du monde de l'énergie

"Dès jeudi matin, avant même le décret mettant fin à mes fonctions (...), son chef de cabinet et son conseiller communication m'ont retirée de tous les moyens de liaison du cabinet, dont la messagerie Telegram. J'ai quitté les lieux (jeudi) à 15h30 sans un mot de plus avec le ministre", raconte Nicole Klein qui affirme avoir "péché par négligence pas par intérêt financier" concernant son HLM. Interrogée sur la personnalité du ministre épinglé pour des dépenses fastueuses, la haute fonctionnaire répond, lapidaire : "La manière dont il m'a congédiée suffit pour répondre à votre question et je ne souhaite pas en dire davantage pour ne pas l'accabler, comme lui l'a fait, et continue de le faire à mon égard".

Nicole Klein confirme également dans cet entretien que le ministre a bien organisé au moins un dîner en mars avec des "lobbyistes" du monde de l'énergie. "J’ai moi-même été conviée par le secrétaire général à l’un de ces dîners, le 20 mars, avec Marc Teyssier d’Orfeuil, lobbyiste des véhicules écolo, avant d’être écartée de ce dîner par François de Rugy." "Comme vous l'avez écrit, il ne souhaitait pas que ce rendez-vous figure sur l'agenda public", a-t-elle précisé au quotidien.