Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

François de Rugy réclame que le Parlement soit "davantage respecté" par l'exécutif

samedi 10 mars 2018 à 17:07 Par Xavier Demagny, France Bleu

Le président de l'Assemblée nationale, François de Rugby, estime dans un entretien au journal Le Monde que le gouvernement doit "davantage respecter" le Parlement.

François de Rugy, le président de l'Assemblée nationale en février 2018.
François de Rugy, le président de l'Assemblée nationale en février 2018. © Maxppp - Thomas Padilla

François de Rugy envoie un message au gouvernement. Le président de l'Assemblée nationale le dit, ce samedi, dans un entretien au journal Le Monde, "le Parlement doit être davantage respecté dans notre fonctionnement institutionnel". 

Contre la limitation du droit d'amendement 

Reconnaissant les pouvoirs d'action conférés à l’exécutif par la Ve République garantissant une certaine "capacité à agir", François de Rugy se dit notamment opposé à la limitation du droit d'amendement pour les députés, point évoqué lors des consultations de la réforme constitutionnelle.  "Je n'y suis pas favorable" dit-il, expliquant que "cela n'a jamais été évoqué par le président de la République". 

Le recours aux ordonnances "ne doit pas se multiplier"

Sur la question du recours aux ordonnances, évoquées pour réformer les statuts de la SNCF, le président de l'Assemblée nationale estime que leur usage "ne doit pas se multiplier". "Si nous transformons nos procédures pour plus d'efficacité, le recours aux ordonnances sera de moins en moins justifié" estime François de Rugy.